Les recommandations en antibiotiques dans les infections pulmonaires

Lower respiratory tract infections in immunocompetent adult

Auteurs
F. Jacobs
Année
2017
Type d'article
Pneumologie
Keywords
acute exacerbation, COPD, pneumonia

Résumé

Les infections respiratoires basses représentent une des principales causes de mortalité dans le monde. Elles consistent essentiellement en bronchites, en exacerbations aiguës de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et en pneumonies. Si les bronchites sont principalement d’origine virale, les surinfections bronchiques chez les patients BPCO et les pneumonies sont principalement dues à un trio de bactéries (Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenza et Moraxella catarrhalis). A ces pathogènes, viennent s’ajouter de nombreux virus, des germes " atypiques " comme le Mycoplasma pneumoniae, le Chlamydophilia pneumoniae, le Legionella, quelques entérobactéries et beaucoup plus rarement le Pseudomonas aeruginosa. Le pneumocoque reste le pathogène associé à la plus grande morbidité et mortalité et l’antibiothérapie empirique doit toujours être active sur ce germe. Selon la présence de facteurs de comorbidité, elle doit également couvrir un certain nombre d’autres pathogènes. Les béta-lactames associées ou non à un macrolide ou azalide sont les antibiotiques de première ligne. Les fluoroquinolones, bien que très efficaces sur les différents pathogènes impliqués, doivent être réservés à des situations particulières afin d’éviter l’émergence de résistance à ces antibiotiques. Rev Med Brux 2017 ; 38 : 313-9

Abstract

Lower respiratory tract infections represent one of the main causes of mortality in the world. They essentially consist of bronchitis, acute exacerbations of chronic obstructive bronchopulmonary diseases (COPD) and acute pneumonia. If acute bronchitis is mainly of viral origin, acute exacerbations of COPD and pneumonia are mainly due to a trio of bacteria (Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae, and Moraxella catarrhalis). Other pathogens as many viruses and atypical bacteria such as Mycoplasma pneumoniae, Legionella, some Enterobacteriaceae and very rarely Pseudomonas aeruginosa are also implicated. S. pneumoniae is the pathogen associated with the greatest morbidity and mortality and empirical antibiotic treatment should always be active on this germ. According to the type of infection and factors of comorbidity, empirical antibiotic treatment should cover a number of other pathogens. Beta-lactams, associated or not with macrolides/azalides are the first line treatment. Fluoroquinolones, although highly active against all pathogens, must be used only in restricted situations in order to avoid emergence of resistance to these antibiotics. Rev Med Brux 2017 ; 38 : 313-9

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.