Actualisation thérapeutique et prise en charge pluridisciplinaire de la BPCO stable

Update on the treatment and multidisciplinary approach of stable COPD

Auteurs
PÉREZ-BOGERD S., ETIENNE I., TATON O. et VANDER KUYLEN M.
Année
2020
Type d'article
Pneumologie
Keywords
COPD, treatable traits, treatment-Phenotypes

Résumé

La BPCO est une maladie fréquente et potentiellement mortelle causée principalement par le tabagisme. Une prise en charge précoce est nécessaire afin de prévenir la progression de la maladie, soulager les symptômes, améliorer la tolérance à l’effort et la qualité de vie, prévenir et traiter les exacerbations et diminuer la mortalité. Le sevrage tabagique, la vaccination et la pratique d’une activité physique régulière sont d’une importance cruciale quel que soit le stade de la BPCO. Dans le passé, l’évaluation de la sévérité et la prise en charge se basaient sur le degré d’obstruction des voies aériennes (le VEMS ou Volume expiratoire maximal à la 1ère seconde). A ce jour, l’approche est plus individualisée et se base sur l’identification de phénotypes qui pourraient être les cibles d’un traitement optimal (les « traits traitables ») comme par exemple la présence de symptômes, le risque d’exacerbations, la présence d’une éosinophilie sanguine ou d’un emphysème. Une bronchodilatation maximale et une réadaptation respiratoire sont la base du traitement des patients BPCO symptomatiques. L’ajout d’un traitement antiinflammatoire (corticoïdes inhalés -si éosinophilie périphérique- et/ou azithromycine) est proposé aux exacerbateurs fréquents. Une réduction du volume pulmonaire par valves endobronchiques ou chirurgie est bénéfique pour certains patients atteints d’un emphysème très sévère et bien sélectionnés. La transplantation pulmonaire peut être envisagée en cas d’insuffisance respiratoire terminale chez des patients d’au maximum 65 ans sans comorbidités importantes. Une approche thérapeutique personnalisée, axée sur le phénotype, est recommandée et associée à de plus grands bénéfices.

Abstract

COPD is a common and often fatal lung disease, mainly caused by smoking. An early management is necessary in order to prevent the progression of the disease, relieve symptoms, improve exercise tolerance and quality of life, prevent and treat exacerbations, and decrease mortality. Smoking cessation, vaccination and regular physical activity are crucial in any COPD stage. In the past, assessment of severity and management were only based on the degree of airway obstruction (FEV1). Today, the approach is more individualized and based on the identification of phenotypes that could be the target of an optimal treatment (“treatable traits”). Examples are the presence of symptoms, the risk of exacerbations, the presence of blood eosinophilia or emphysema. Maximal bronchodilation and pulmonary rehabilitation are the standard treatments in symptomatic COPD patients. The addition of an anti-inflammatory therapy (inhaled corticosteroids -if peripheral eosinophilia- and/or long-term azithromycin) is suggested in frequent exacerbators. Lung volume reduction with endobronchial valves or surgery is beneficial in well-selected patients with very severe emphysema. Lung transplantation may be considered for end-stage disease in patients up to 65 years without significant comorbidities. A personalized, phenotype-based therapeutic approach is recommended and associated with greater benefits.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.