Allergie aux venins d’insectes

Insect venom allergy

Auteurs
Thimpont J. et Mairesse M.
Année
2019
Type d'article
Allergologie
Keywords
adrenaline auto-injector, anaphylaxis, hymenoptera venom allergy, immunotherapy, mastocytosis, specific IgE, tryptase

Résumé

Nous passons en revue le diagnostic et le traitement des allergies aux venins d’insectes (principalement d’hyménoptère - guêpe et abeille) en médecine générale. Puisqu’il est question d’allergie immédiate, nous nous trouvons en présence d’une hypersensibilité de type IgE médiée. Le praticien risque d’être confronté à des réactions systémiques sévères conduisant parfois au choc anaphylactique voire même au décès. Toutefois, dans la plupart des cas, une piqûre d’hyménoptère, principalement l’abeille, la guêpe ou plus rarement le frelon, ne conduira qu’à une réaction locale étendue, douloureuse, pouvant persister plusieurs jours. La prévalence des réactions systémiques sévère autodéclarées aux venins d’hyménoptères est comprise entre 0,3 et 7,5 % dans la population adulte générale et entre 14 et 43 % chez les apiculteurs. Les réactions systémiques sévères sont moins fréquentes chez les enfants < 3,5 %. Les réactions systémiques sont plus sévères chez les patients avec des facteurs de comorbidité cardiovasculaire ou respiratoire et en cas de mastocytose. Le traitement initial d’urgence sera l’auto-injecteur d’adrénaline. Le bilan de mise au point comprendra : une anamnèse rigoureuse et précise, des tests cutanés par voie intradermique et la recherche d’IgE spécifiques (venin de guêpe et venin d’abeille) ainsi que les composants allergiques recombinants et un dosage de tryptase. Dans certains cas, une immunothérapie au venin (désensibilisation) par voie sous-cutanée et de longue durée, après discussion avec les patients, pourra être proposée.

Abstract

Specific IgE-mediated allergic reactions to hymenoptera venoms (honey bee, wasp) can be systemic and life-threatening. The sting reactions can also be mild and restricted to the skin/mucosa. The prevalence of systemic sting reactions ranged from 0.3 to 7.5 % in adult population and from 14 to 43 % for beekeepers and less common among children (3.5 %). In the case of anaphylaxis, the patient should use quickly an adrenaline autoinjector. In case of severe systemic reaction, venom immunotherapy can be recommended and especially in patients with cardiovascular disease, asthma or mastocytosis. A careful personal history should be taken, venom specific IgE and allergenic molecules should be determined. Venom immunotherapy should be performed for at least five years, after discussion with the patients.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.