Apport pratique de la génétique dans les cholestases en pédiatrie : rapport d’un cas

Practical contribution of genetic panel in pediatric cholestasis : around a case report

Auteurs
BONNÉ G., KOTILEA K. et DE LAET C.
DOI
10.30637/2020.19-048
Année
2020
Type d'article
Cas clinique
Keywords
cholestasis, genetic panel, progressive familial intrahepatic cholestasis

Résumé

La plupart des cholestases chroniques sont cirrhogènes et représentent la moitié des indications de transplantation hépatique de l’enfant. Le diagnostic est souvent posé à l’aide d’une biopsie hépatique, mais la génétique permet parfois d’éviter ce geste invasif tout en proposant des thérapies ciblées et un conseil génétique. Cas clinique : un garçon de 3 ans d’origine syrienne issu d’une famille consanguine a une cholestase chronique et une petite taille. Les tests biologiques sanguins et l’imagerie permettent d’exclure les étiologies infectieuses, auto-immunes, oncologiques, métaboliques et endocriniennes. Un panel génétique de cholestase identifie un variant c.2065-8T>G homozygote au sein du gène Adenosine TriPhosphate Binding Cassette Subfamily B Member 4 (ABCB4). La corrélation phénotype-génotype et l’étude in-silico permettent d’établir la pathogénicité de ce variant et le diagnostic de cholestase progressive intrafamiliale type 3 (PFIC3). Cette mutation est de mauvais pronostic avec une non-réponse au traitement par acide ursodéoxycholique et donc à long terme la nécessité d’une greffe hépatique. Ce cas illustre l’intérêt de demander un panel génétique de cholestase dans la prise en charge des cholestases chroniques ou familiales après exclusion des causes les plus courantes pour limiter les biopsies hépatiques grevées d’un risque hémorragique.

Abstract

Most chronic cholestasis are complicated with cirrhosis and represent half of the child’s liver transplant indications. Diagnosis is often made with a liver biopsy. The development and appropriate use of a genetic panel for cholestasis can prevent this invasive procedure while giving access to targeted therapies through the improvement of the understanding of the biological mechanisms induced by different genetic variants. Clinical case : a 3-year-old Syrian boy from an inbred family has chronic cholestasis and a short stature. Blood testings and imaging exclude infectious, autoimmune, oncological, metabolic and endocrine etiologies. A genetic panel of cholestasis identifies a c.2065-8T>G homozygous variant within the Adenosine TriPhosphate Binding Cassette Subfamily B Member 4 (ABCB4) gene. The phenotype-genotype correlation and the in-silico study made it possible to establish the pathogenicity of this variant and the diagnosis of progressive familial intrahepatic cholestasis type 3 (PFIC3). This mutation is associated with a poor response to ursodeoxycholic acid treatment, and therefore implying the need for a liver transplant in the long term. This case illustrates the benefit of requesting a genetic panel for cholestasis, early in the management of chronic or familial cholestasis, after exclusion of most common causes of cholestasis, limiting the morbidity associated with liver biopsy.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.