Approche multidisciplinaire des métastases hépatiques d’origine colorectale

Multidisciplinary approach for colorectal liver metastases

Auteurs
B. Ickx, D. Van Gansbeke, J.L. Van Laethem, M. Gelin, P. Feron, S. Goldman, V. Donckier
Année
2003
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
liver, metastases, multidisciplinary, radiofrequency, resection

Résumé

La chirurgie reste le seul traitement potentiellement curatif des métastases hépatiques. Après résection complète, environ 30 % des patients présentent une survie prolongée. En raison du nombre et/ou du volume des métastases par rapport au parenchyme résiduel, seuls 10 à 15 % des patients sont éligibles pour une chirurgie à visée curative. Les objectifs de la prise en charge globale doivent donc être de sélectionner les patients pouvant bénéficier d’une chirurgie complète, et d’augmenter le taux global de résécabilité par l’utilisation de traitements néo-adjuvants. Lors du bilan, la tomographie par émission de positrons peut améliorer la détection de métastases hépatiques et éviter une chirurgie inutile dans certains cas. Pour les patients présentant des métastases d’emblée résécables, l’association d’une chimiothérapie néo-adjuvante n’offre pas de bénéfice démontré. Par contre, pour les métastases non résécables, deux approches néo-adjuvantes peuvent être envisagées, la chimiothérapie, pour réduire le volume tumoral et l’embolisation portale préopératoire du côté tumoral de façon à induire une hypertrophie compensatrice du foie controlatéral et augmenter la réserve hépatique fonctionnelle, permettant des résections plus larges. Pour les lésions non accessibles chirurgicalement, la destruction tumorale sélective par radiofréquence représente une alternative prometteuse. En conclusion, la multiplication des moyens diagnostiques et thérapeutiques a certainement amélioré le traitement global des patients atteints de métastases hépatiques mais également rendu plus difficile le choix du traitement optimal dans chaque cas isolé. Pour cette raison, une approche résolument multidicsiplinaire est actuellement absolument requise. Rev Med Brux 2003 ; 1 : 35-41

Abstract

Surgery remains the only potentially curative treatment for liver metastases. After margin free resection, approximately 30 % of the patients present long-term survival. Due to the metastases number and/or volume, only 10 to 15 % of the patients are candidates for curative-intent surgery. Thus, the objectives of the diagnostic and therapeutic management are to select adequately the patients for surgery and to improve resection rate by the use of neoadjuvants methods. Positron emission tomography could improve the preoperative detection of hepatic and extrahepatic metastases leading to the exclusion of some patients from useless surgical exploration. For patients with initially resectable tumors, no benefit has been demonstrated for adjuvant chemotherapy. For non resectable metastases, two neoadjuvants methods should be evaluated, chemotherapy to reduce tumor volume and portal vein embolization of the tumor side to improve the hepatic functional reserve and allow larger resection. For non-accessible lesion, selective tumor destruction using radiofrequency offers promising perspectives. In conclusion, the multiplication of the diagnostic and therapeutic methods certainly improve the global management of patients with liver metastases but also makes more difficult the individual choice for the best treatment. For this reason, a multimodal approach is absolutely mandatory. Rev Med Brux 2003 ; 1 : 35-41

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.