Complications de la chirurgie du rachis et responsabilité médicale

Complications of spine surgery and litigations

Auteurs
S. El Banna et O. Delahaut
Année
2009
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
infection, mechanical complications, medico legal issues, neurological damage, spine surgery

Résumé

Les auteurs décrivent dans cet article les complications possibles faisant suite à une intervention sur le rachis. En les exposant, ils souhaitent attirer l’attention des praticiens sur les multiples risques que présentent ces opérations, ainsi que les moyens de les prévenir. Le risque “ zéro ” n’existe pas, même pour les opérations les plus banales. Cependant, on constate de plus en plus souvent un accueil favorable réservé par la justice aux demandes d’indemnisation d’un préjudice. Celle-ci considère qu’à l’origine de chaque complication post opératoire, se trouverait, plus ou moins dissimulée, une faute dont on peut toujours demander réparation. Les auteurs évoquent les fondements de la responsabilité médicale appliquée à la chirurgie du rachis. Ils soulignent le fait que les dommages chirurgicaux ne sont pas tous fautifs, et de ce fait, en l’absence de preuve d’une faute avérée, la responsabilité du praticien ne peut être mise en cause. Rev Med Brux 2009 ; 30 : 568-76

Abstract

The authors describe in this article the possible complications of spine surgery. By exposing them, they wish to draw the attention of the practitioners on the multiple risks related to these operations, as well as the means to prevent them and to make them stop their effects. The «zero» risk does not exist, even for the most common operations. However there is a tendency by the judiciary system to look favourably at the demands for compensation of damage, considering that at the origin of every post operative complication exists, more or less hidden, a fault eligible for financial repair. Up to the present day, a fault must be proven in the management of a medical case. A reminder of the foundations of the medical responsibility applied to the surgery of the spine is reported, knowing well that surgical damages are not always the result of an error or a misconduct, and therefore, the surgeon is not responsible for the damage in the absence of a proven fault. Rev Med Brux 2009 ; 30 : 568-76

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.