Dépistage du cancer du sein : une meilleure anamnèse et un choix informé

Breast cancer screening : a better anamnesis and an informed choice

Auteurs
B. Fauquert
Année
2015
Type d'article
Cancérologie
Keywords
breast neoplasm, primary health care, screening

Résumé

L’objectif de cet article est de comparer les recommandations nationales et internationales sur le dépistage du cancer du sein pour définir une attitude pratique, basée sur l’EBM pour les professionnels de soins primaires en Belgique. La recherche de littérature a été réalisée dans les principales bases de données de recommandations et dans les données épidémiologiques et de remboursement belge. La diminution de la mortalité par cancer du sein ces dix dernières années a réduit d’autant l’efficience du dépistage. Finalement, il est recommandé de proposer systématiquement le dépistage par mammotest entre 50 et 70 ans et d’informer à l’aide des messages prévus à cet effet par le KCE. Sur base d’une simple anamnèse familiale, on peut subdiviser les femmes en trois groupes à risque (KCE - recommandation forte - niveau de preuve modéré). Réaliser cette anamnèse à partir de l’âge de 30 ans est cohérent au vu des examens à réaliser dans le cas d’un risque très élevé. Si le risque est élevé, il est recommandé de proposer la mammographie entre 40 et 49 ans tous les ans (KCE - recommandation faible - niveau de preuve très faible). Si le risque est très élevé, il faut référer vers les soins spécialisés pour une détermination plus approfondie du risque. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 248-54

Abstract

The goal of this article is to compare breast cancer screening national and international guidelines for defining a pragmatic and evidencebased attitude for primary care professionals in Belgium. A literature review was made in the main guidelines databases and in the belgian epidemiological and reimbursement databases. The decrease in breast cancer mortality this last decade reduce the screening efficiency by the same extent. Finally, it is recommended to propose systematically mammotest screening between 50 and 70 and to inform the patients by messages developed for this purpose by the KCE. Based on a simple family history, we can define three risk groups (KCE - strong recommendation, moderate evidence level). Start this anamnesis from 30 years old, seems to be logical regards to the exams which have to be done if the risk is very elevated. If the risk is elevated, it is recommended to propose annual mammography between 40 and 49 (KCE - weak recommendation - very low evidence level). If the risk is very elevated, refer to the secondary care. Supplementary data are needed to appreciate the influence of social health determinant on the breast cancer morbidity and mortality and to improve our vision of the screening benefice-risk trade-off. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 248-54

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.