Dépistage du mélanome

Melanoma secondary prevention

Auteurs
M. Suppa, M. Daxhelet et V. del Marmol
Année
2015
Type d'article
Cancérologie
Keywords
melanoma, prevention

Résumé

Le mélanome représente un problème de santé publique majeur. Son incidence augmente constamment et la mortalité peut être importante en cas de délai du diagnostic. En outre, la maladie a un impact économique important en termes de coûts sociaux. Ceci souligne le besoin de stratégies de santé publique concrètes et réalistes afin de promouvoir la prévention du mélanome. La prévention primaire du mélanome consiste à éviter l’exposition excessive aux rayons ultraviolets, qui représentent le principal facteur de risque pour la maladie. La prévention secondaire consiste en son dépistage par deux méthodes principales : l’auto-examen de la peau et l’examen médical. Ces deux examens doivent être réguliers et complets, ils doivent être basés sur la règle ABCDE et sur le signe du vilain petit canard, et doivent idéalement se servir de photographies du corps entier pour suivre l’évolution des lésions. Les recommandations internationales suggèrent actuellement que tout examen médical de dépistage de cancer cutané doit être exécuté en utilisant la dermatoscopie, une technique non invasive qui permet d’améliorer considérablement la précision du diagnostic. Des techniques plus sophistiquées, telles que la microscopie confocale, sont aussi disponibles dans les centres spécialisés. Actuellement, l’évidence scientifique est désormais assez forte pour soutenir l’efficacité des programmes de prévention primaire et secondaire du mélanome comme moyen pour en réduire la mortalité. Plusieurs campagnes de prévention du cancer cutané ont été organisées dans le monde, dont la plus célèbre et réussie en Europe est Euromelanoma. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 255-9

Abstract

Melanoma represents a major public health problem. Its incidence is constantly rising and the mortality rate can be frightfully important if the diagnosis is delayed. Melanoma also exerts a significant economical burden on the society. Therefore there is a need of concrete and pragmatic public health strategies in order to enhance melanoma prevention. Primary prevention of melanoma consists in avoiding excessive exposure to ultraviolet rays, which represent the main risk factor for the disease occurrence. Secondary prevention is a synonym of melanoma early diagnosis and can be obtained by means of two methods : patients’ selfexamination and medical examination. Both these examinations must be routinely and thoroughly performed, must be based on the ABCDE rule and the ugly duckling sign, and ideally must be aided by the use of total-body photography. Current international guidelines suggest that all cutaneous screenings should be performed using dermoscopy, a non-invasive imaging technique that allows improving considerably the diagnostic performance. More sophisticated imaging techniques, such as confocal microscopy, are also available in specialised centres. The current scientific evidence supports the efficacy of melanoma primary and secondary prevention programs as a tool to decrease melanoma mortality. Many skin cancer prevention campaigns have been organised worldwide. The most famous and successful in Europe is Euromelanoma. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 255-9

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.