Diagnostic des pathologies surrénaliennes : mise au point d’un incidentalome surrénalien

Adrenal disease diagnosis : management of adrenal incidentaloma

Auteurs
A.-S. Azzi et N. Driessens
Année
2017
Type d'article
Endocrinologie
Keywords
adrenal gland, incidentaloma

Résumé

Les glandes surrénales assurent la synthèse d’une série d’hormones qui en cas d’hypo - ou d’hyper-sécrétion pathologique peuvent entraîner différentes manifestations cliniques. Outre ces dérèglements sécrétoires, les glandes surrénales peuvent être le siège du développement de tumeurs. Les incidentalomes sont de loin les pathologies surrénaliennes les plus fréquentes en clinique. Le défi de la mise au point consiste à définir si la lésion est bénigne ou maligne et sécrétante ou non-sécrétante afin d’orienter la prise en charge thérapeutique vers une option chirurgicale, un traitement médica-menteux ou un simple suivi clinique et/ou radio-logique. Plusieurs caractéristiques radiographi-ques permettent de prédire la nature bénigne ou maligne d’une lésion (taille et densité de la masse, contenu graisseux,…). Le carcinome surrénalien est un cancer rarissime, mais de pronostic tellement sombre qu’il est impératif d’exclure ce diagnostic. De même, si la plupart des incidentalomes sont non-sécrétants, il est important de s’assurer de l’absence d’un syndrome de Cushing, même infra-clinique (± 10 % des incidentalomes) ou d’un phéochromocytome (± 10 % des incidentalomes), hypersécrétions associées toutes deux à une incidence élevée de complications cardiovasculaires. On recommande donc une évaluation clinique minutieuse à la recherche de symptômes et signes en rapport avec une production excessive d’hormones surrénaliennes pour prescrire les dosages hormonaux appropriés. Enfin, l’indication opératoire sera guidée par la probabilité de malignité, la présence et le degré d’hypersécrétion mais aussi l’âge, l’état général et le choix du patient. Rev Med Brux 2017 ; 38 : 325-33

Abstract

Adrenal glands are specialized in biosynthesis of several hormones correlated to different clinical phenotypes in case of excess or lack of production. In addition to secretion disorders, tumors, secreting or not, can take place in adrenal glands. Incidentalomas are the most common adrenal diseases in clinical practice. The challenge of the management is to determine whether the lesion is benign or malignant and secreting or not in order to direct therapeutic management towards surgical option, pharmacotherapy or clinical follow-up. Several radiographic characteristics allow to predict the benign or malignant nature of a lesion (size and density of the tumor, fat content,...). Adrenal carcinoma is a very rare cancer but should be excluded because its extremely poor prognosis. If most incidentalomas are non-secreting, it is important to ensure that there is no Cushing syndrome, even subclinical (± 10 % of incidentalomas) or pheochromocytoma (± 10 % of incidentalomas), pathologies associated with a higher incidence of cardiovascular complications. Careful clinical evaluation for symptoms and signs related to excessive adrenal hormones production is recommended to prescribe appropriate hormone assays. Finally, the surgical indication will be guided by the probability of malignancy, the presence and the degree of hypersecretion but also the age, the general health and the choice of the patient. Rev Med Brux 2017 ; 38 : 325-33

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.