Diverticulite aiguë du colon : devenir en fonction de la prise en charge préalable en médecine générale et critères prédictifs de complications. Expérience sur 10 ans dans un C.H.U.

Acute colonic diverticulitis : outcome according to general practice management prior to referral and criteria predictive of complications. A 10-year experience in a University Hospital

Auteurs
P. Youatou, W. Ngatchou, G. Yondou, F. Nde, P. Mols, A.-S. Ramadan et M. Ngassa
Année
2017
Type d'article
Article original
Keywords
ambulatory, colonic diverticulitis, emergency

Résumé

Introduction : Le traitement ambulatoire des diverticulites non compliquées est efficace et recommandé dans plusieurs études. Le but de notre étude était d’analyser l’impact de la prise en charge en médecine générale sur les complications, les modalités de traitement et la durée d’hospitalisation lors d’un premier épisode de diverticulite. Matériel : 176 dossiers ont été analysés. Parmi les 160 patients retenus, 50 étaient adressés par un médecin traitant. Les critères d’inclusion étaient : admission via les urgences avec un premier épisode de diverticulite confirmé par au moins un CT scanner. Les données analysées étaient l’anamnèse, les paramètres cliniques et paracliniques, les complications, les traitements et la durée d’hospitalisation. Résultats : Les patients adressés par le médecin traitant ont une durée d’hospitalisation plus longue (p = 0,034) et sont plus âgés (p < 0,001) que ceux se présentant directement aux urgences avec une corrélation significative entre les 2 variables (R = 0,406). Aucune différence significative n’a été retrouvée en termes de complications et de modalités de traitement entre les deux groupes. Le rebond (p = 0,049), la défense (p = 0,005), et un délai entre le début des plaintes et l’admission aux urgences supérieures à 4 jours (p = 0,027) étaient les facteurs associés à une diverticulite compliquée. Conclusion : La prise en charge en médecine générale des diverticulites aiguës ne modifie pas le devenir des patients lors de leur admission à l’hôpital en termes de complications et de modalités de traitement. Le traitement ambulatoire des diverticulites simples est recommandé, mais en cas de mauvaise tolérance clinique, telle que la présence d’un rebond, d’une défense et des symptômes de plus de 4 jours, une hospitalisation est indiquée et justifiée.

Abstract

Background and objectives : Ambulatory treatment of acute uncomplicated diverticulitis has been shown to be safe and effective by several recent studies. The aim of our study was to analyze the outcome of general practice management concerning the complications, the treatment modalities and the hospitalization duration during the first episode of acute diverticulitis. Material and Methods : A total of 176 medical files of patient presenting between January 2000 and December 2010 at the emergency department with a first episode of acute diverticulitis confirmed by an abdominal CT scan were analyzed. Among the 160 patients fulfilling the inclusion criteria, 50 were referred by a general practitioner (GP). Data concerning admission modalities, clinical status, paraclinic investigations, complications, treatment and length of hospital stay were reviewed. Results : The patients referred by the GP were significantly older (p<0.001) and were hospitalized significantly longer (p = 0.034) than the patients consulting directly the emergency department. There was a significant correlation between the 2 variables (R = 0.406). Complications and treatment modalities did not differ between the two groups. Complicated diverticulitis was associated with rebound (p = 0.049), tenderness (p = 0.005) and a time interval between initial symptoms onset and admission to the emergency department superior to 4 days (p = 0.027). Conclusions : Ambulatory management of acute diverticulitis by the GP does not affect the outcome of the patients after their hospital admission in term of complications and treatment modalities. Ambulatory treatment of acute diverticulitis is safe but hospitalization is indicated in case of poor clinical tolerance, presence of rebound, tenderness and duration of symptoms for more than 4 days.

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.