Facteurs Anti-Nucléaires

Non-identified antinuclear antibodies in systemic sclerosis

Auteurs
A. Margot, J. Smet et S. Soyfoo
Année
2016
Type d'article
Article original
Keywords
anti-PmScl, auto antibodies, non identified, RNA polymerase, systemic sclerosis

Résumé

Introduction : La sclérodermie systémique est une maladie auto-immune rare caractérisée par une atteinte cutanée locale ou diffuse ainsi qu’une atteinte viscérale variable. On retrouve des facteurs anti-nucléaires (FAN) chez environ 95 % des malades, dont les plus fréquents sont les anti-topoisomérase I (ou anti-Scl 70) et les anticentromères. D’autres auto-anticorps ont été décrits mais ceux-ci ne sont pas classiquement recherchés en pratique clinique, on les dénomme alors " FAN non identifiés ". Objecti f : Rechercher les anticorps " non identifiés " chez les patients sclérodermiques de l’hôpital Erasme, établir leur prévalence dans cette cohorte et corréler leur présence avec les caractéristiques cliniques. Méthodes : Quatre-vingt-neuf patients issus de la cohorte des patients sclérodermiques de l’hôpital Erasme ont été étudiés. Leurs données cliniques et biologiques ont été relevées, puis une détection d’anticorps a été effectuée d’une part par une technique d’immunodot (topoisomérase I, centromères, ARN polymérase III, fibrillarine, Pm/Scl 75 et 100, PDGFR, NOR 90, Ku et Ro 52) et d’autre part par une technique EliA (topoisomérase I, centromères, ARN polymérase III, fibrillarine et PmScl). Résultats : Dix-sept des 89 patients de notre cohorte avaient des FAN " non identifiés ". Parmi ceux-ci, l’immunodot a identifié des anticorps chez 11 patients dont 7 anti-PmScl 75 et/ou 100, 3 anti-ARN pol III et 1 anti-fibrillarine. La technique EliA a permis d’identifier des anticorps chez 10 patients dont 5 anti-PmScl, 2 anti-ARN pol III, 2 anti-fibrillarine et 1 anti-centromère. Conclusion : Des auto-anticorps autres que les anti-topoisomérase I et anti-centromères ont été retrouvés chez les patients sclérodermiques de notre cohorte. Il existe certains liens entre la présence d’un anticorps donné et la clinique associée. Il reste à définir s’il existe d’autres auto-anticorps qui ne sont pas encore connus puisque chez certains patients, aucun anticorps n’a été mis en évidence. Rev Med Brux 2016 ; 37 : 401-7

Abstract

Introduction : Systemic sclerosis is a rare auto immune disease characterized by a local or diffuse skin condition and a variable visceral impairment. Anti nuclear antibodies (ANA) can be found in 95 % of patients. The most frequent are the anti topoisomerase 1 or anti Scl 70 and the anti-centromeres. Other antibodies have been reported but they are not conventionally sought in clinical practice. They are referred to as " non identified " ANA. Objective : To seek the " non identified " antibodies in patients with scleroderma at Erasme Hospital, to assess their prevalence in this cohort and to correlate their presence with the clinical characteristics. Methods : 89 patients out of the cohort of Erasme hospital patients with scleroderma have been looked at. Their clinical and biological data have been identified and a detection of antibodies have been performed by first an immonudot technique and second an EliA technique. Results : 17 out of the 89 patients of our cohort had " non identified " ANA. Among them, antibodies in 11 patients have been identified by the immunodot, among which 7 anti-PmScl 75 and/or 100,3 RNA polymerase III and 1 antifibrillarin. The EliA technique identif ied antibodies in 10 patients among which 5 anti- PmScl, 2 anti RNA polymerase, 2 anti-fibrillarin and 1 anti-centromere. Conclusion : Auto antibodies other than the antitopoisomerase and anti-centromere have been found in patients with scleroderma in our cohort. Certain links exist between the presence of a given antibody and clinical features. We still have to define whether there exist other auto antibodies of which we still are unaware since in some patient no antibodies were detected. Rev Med Brux 2016 ; 37 : 401-7

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.