Facteurs épidémiologiques et cliniques influençant la présence d’une acidocétose lors d’un diabète inaugural de type 1 chez l’enfant : revue des dix dernières années dans un centre de diabétologie pédiatrique bruxellois (HUDERF), étude transversale

Epidemiological and clinical factors influencing the presence of ketoacidosis in inaugural Type 1 Diabetes in children : review of the last ten years in a center for pediatric diabetology in Brussels (HUDERF), cross-sectional study

Auteurs
Perchec A., Messaaoui A., Hajselova L. et Tenoutasse S.
DOI
10.30637/2020.19-078
Année
2020
Type d'article
Article original
Keywords
children, diabetic ketoacidosis, type 1 diabetes

Résumé

Introduction : l'acidocétose diabétique (ACD) au diagnostic du diabète de type 1 (DT1) est une cause de morbidité élevée qui peut être évitable si le diagnostic est précoce. Les buts de cette étude sont de caractériser la prévalence de l’acidocétose lors du diagnostic de DT1 chez l’enfant dans le plus grand centre de diabétologie pédiatrique de Belgique et de mettre en évidence les facteurs de risque et les facteurs protecteurs de l’ACD dans notre population. Patients et Méthodes : Etude rétrospective incluant tous les enfants de moins de 18 ans avec un diagnostic de DT1 inaugural sur 10 ans, entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2018, à l’Hôpital Universitaire Des Enfants Reine Fabiola (HUDERF). Les paramètres anamnestiques, cliniques et biologiques ont été étudiés. Résultats : Sur 511 enfants, 39,9 % présentaient les critères de l’ACD. La moyenne d’âge au diagnostic est de 9,1 ans (5,6-12,3 ans). La symptomatologie classique de l’hyperglycémie (polyurie, polydipsie, fatigue, perte de poids) est bien retrouvée à l’anamnèse et encore plus fréquemment en cas d’ACD. Les enfants se présentant en ACD ont plus de nausées/vomissements, douleurs abdominales et/ ou altération de la conscience avec un taux de glycémie et une hémoglobine glyquée plus élevés. Conclusion : La prévalence de l’ACD au diagnostic du DT1 dans notre étude reste non négligeable (près de 40 %). La présence d’un antécédent familial de DT1, le niveau d’études maternelles supérieures, avoir des parents originaires du nord de l’Afrique et être suivi régulièrement par un pédiatre sont des facteurs protecteurs de l’ACD. A l’inverse, le fait d’être une fille, plus jeune, originaire du MoyenOrient et de se présenter directement aux urgences sont des facteurs de risque d’ACD. L’identification précoce des signes cliniques de l’hyperglycémie et la formation des professionnels de santé restent un enjeu majeur dans la prévention de l’ACD.

Abstract

Introduction : Diabetic ketoacidosis (DKA) at diagnosis of type 1 diabetes (T1D) is a cause of high morbidity that can be preventable if early diagnosed. The aims of this study were to characterize the prevalence of ketoacidosis at T1D diagnosis in children in the largest center for pediatric diabetology in Belgium and to highlight the risk factors and protective factors of DKA in our population. Patients and Methods : A retrospective study including all children under 18 years of age with an inaugural T1D diagnosis over 10 years, from January 1st 2009 to December 31st 2018, at the Queen Fabiola Children’s University Hospital (HUDERF). Anamnestic, clinical and biological parameters were studied. Results: Among 511 children, 39.9 % had DKA criteria. The average age at diagnosis was 9.1 years (5.6-12.3y). The classic symptomatology of hyperglycemia (polyuria, polydipsia, fatigue, weight loss) was indeed found during the anamnesis, and even more frequently in case of DKA. Children presenting with DKA had more nausea/vomiting, abdominal pain and/or impaired consciousness with higher blood glucose and glycated hemoglobin levels. Conclusion : The prevalence of DKA at diagnosis of T1D in our study remained significant (nearly 40 %). The presence of a family history of T1D, a higher level of maternal education, having parents from North Africa and regular monitoring by a pediatrician were protective factors for DKA. Conversely, being a younger girl coming from the Middle East and reporting directly to the emergency department were risk factors for DKA. The early identification of clinical signs of hyperglycemia and the training of health care professionals remain a major challenge in the prevention of DKA.

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.