Facteurs métaboliques urinaires de risque lithogène et composition des calculs rénaux des patients lithiasiques adultes dans la région bruxelloise : étude METASTONE–résultats préliminaires

Urinary METabolic lithogenic risk factors And kidney STONEs composition in adult patients from Brussels region: METASTONE study – preliminary results

Auteurs
EL MALLOULI M., VAN HAUTE C., BARGLAZAN D., LEBITASY M.-P., ROBERTSON W.-G. et POZDZIK A.
DOI
10.30637/2021.20-051
Année
2021
Type d'article
Article original
Keywords
hypercalciuria, hyperoxaluria, kidney stones, morpho-constitutional classification

Résumé

Introduction : Depuis la fin du XIXe siècle, la maladie lithiasique rénale a connu une évolution considérable en termes de composition. De plus, on trouve un accroissement global de son incidence et de sa prévalence. La composante environnementale semble être la force directrice de cette évolution épidémiologique. Dans ce contexte, cette étude a pour but d’identifier les anomalies métaboliques présentes chez les adultes lithiasiques de la région de Bruxelles. Matériels et Méthodes : L’étude a été réalisée au sein de la Clinique de la Lithiase rénale et du Métabolisme minéral du CHU Brugmann à Bruxelles. Les données démographiques, cliniques, les résultats des analyses physico-chimique et morpho-constitutionnelle des calculs, de la biologie sanguine et de la chimie des urines de 24 h ont été récoltés rétrospectivement à partir des dossiers médicaux informatisés. Résultats : L’étude inclut 112 sujets. L’analyse physicochimique des calculs (n=53) montre que l’oxalate de calcium sous forme monohydratée (whewellite) prédomine sur la forme dehydratée (weddellite). L’analyse morphoconstitutionnelle en décrivant majoritairement des calculs de type Ia et IIa et les résultats d’analyse chimique des urines de 24 h soutiennent cette observation, suggérant comme étiologie une hyperoxalurie et une hypercalciurie d’origine diététique. En effet, les anomalies prépondérantes, directement impliquées dans la formation des calculs sont l’hyperoxalurie suivie de l’hypercalciurie, mais la présence d’anomalies indirectement impliquées telle que l’hypernatriurie est importante. Conclusion : Les facteurs métaboliques urinaires de risque lithogène principaux chez les patients lithiasiques de la région bruxelloise sont l’hyperoxalurie diététique et l’hypercalciurie idiopathique corrélée avec l’apport en protéine et en sel.

Abstract

Introduction : Since the end of the 19th century, kidney stone disease (KSD) undergo a considerable evolution, especially concerning its composition. In addition, there has been an overall increase in its incidence and prevalence. The environmental component seems to be the driving force behind this epidemiological evolution. In this context, the aim of this study is to identify the metabolic abnormalities in Belgian lithiasic adults and in particular those from the Brussels region. Materials and Methods : The study was conducted in the Clinique de la Lithiase Rénale et du Métabolisme Minéral du Centre Hospitalier Universitaire Brugmann in Brussels. The medical chart of kidney stone formers was retrospectively reviewed. The collected information includes demographic and clinical data as well as the results of the physico-chemical and morpho-constitutional analysis of kidney stones, blood biology and 24-hour urine collection chemistry. Results : The study included 112 kidney stone patients. The physico-chemical analysis of the stones (n=53) shows that calcium oxalate monohydrate (whewellite) is more prevalent than dehydrated (weddellite). The subtype Ia was found in a higher proportion than subtype IIa suggesting hyperoxaluria and hypercalciuria of dietetic origin as a main urinary abnormality. The results of 24-hour urine collection confirmed that predominant abnormalities directly involved in stone formation. Indeed hyperoxaluria followed by hypercalciuria were predominant, but the presence of indirectly involved abnormalities in lithogenesis such as hypernatriuria is important. Conclusions : The main metabolic abnormality directly involved in the formation of lithiasis in lithiasic patients in Brussels is hyperoxaluria followed by idiopathic hypercalciuria in correlation with high salt intake.

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.