Grossesse après transplantation rénale : l’expérience de l’Hôpital Erasme (Accès Libre)

Pregnancy after kidney transplantation : the Erasme Hospital experience (Free Access)

Auteurs
Y. Deroover, K.M. Wissing et C. Kirkpatrick
Année
2007
Type d'article
Article original
Keywords
immunosuppression, kidney transplantation, pregnancy

Résumé

La transplantation rénale permet de restaurer la fertilité des femmes en insuffisance rénale chronique leur offrant ainsi la possibilité d’avoir des enfants. Toutefois, la grossesse après greffe rénale est associée à une morbidité maternofoetale élevée. Le but de cette étude était d’évaluer le devenir de ces grossesses à l’Hôpital Erasme. Il s’agit d’une étude cas-contrôle rétrospective portant sur 18 grossesses survenues chez 14 patientes greffées rénales entre 1990 et 2003. Chaque grossesse a été appariée pour l’âge, la gestité et la parité à 2 témoins. Les analyses réalisées concernaient la présence de facteurs de risques à la conception, le devenir de la grossesse et la survenue de complications materno-foetales. Chez les cas, il y avait significativement plus d’infections (50 % versus 11 %), d’anémies (28 % versus 3 %), de césariennes (72 % versus 14 %), de RCIU (39 % versus 3 %), de prématurité (44 % versus 8 %) et de petits poids de naissance (50 % versus 8 %). Par ailleurs, les complications hypertensives montraient une tendance plus élevée chez les cas. Un bébé d’une mère greffée est décédé. Aucune altération de la fonction rénale ni aucun décès maternel ne sont survenus. En conclusion, les taux de complications foetomaternelles des grossesses après transplantation rénale retrouvés dans notre hôpital sont semblables à ceux de la littérature et en font des grossesses à haut risque. Néanmoins, en respectant certains critères, la plupart se terminent avec succès. Rev Med Brux 2007 ; 28 : 83-90

Abstract

Kidney transplantation can restore the fertility of women with chronic renal insufficiency, allowing them to bear children. Yet, pregnancy after renal graft is associated with high maternal and fetal morbidity. The purpose of this case-controlled retrospective study was to evaluate maternal and fetal outcomes of pregnancies in renal transplant recipients, and to compare the results to a control population. We studied 18 pregnancies in 14 renal grafted patients, between 1990 and 2003. Each pregnancy was paired for age, number of pregnancies and parity with 2 controls. The analyses concerned the presence of risk factors at the conception, the outcome of the pregnancy and the occurring of maternal-fetal complications. There were significantly more infections (50 % versus 11 %), anaemia (28 % versus 3 %), caesarean sections (72 % versus 14 %), intrauterin growth restriction (39 % versus 3 %), premature babies (44 % versus 8 %) and small weights at birth (50 % versus 8 %) in the transplanted women and a trend to an increased incidence of hypertensive complications. One baby of a transplanted mother died. No deterioration of renal function nor any maternal death occurred. In conclusion, the rates of maternal-fetal complications in pregnancies after kidney transplantation found in our hospital are similar to those of the literature and in comparison with controls, make them high-risk pregnancies. Nevertheless, by respecting certain criteria, the majority have a successful outcome. Rev Med Brux 2007 ; 28 : 83-90

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.