Hyperleucocytose maligne ou bénigne ?

Malignant or benign hyperleukocytosis ?

Auteurs
C. Spilleboudt, Ph. Thibaut, E. Varlet et D. Bron
Année
2018
Type d'article
Hématologie
Keywords
eosinophilia, leukemia, leukocytosis, lymphocytosis, monocytosis

Résumé

L’hyperleucocytose ou l’augmentation des globules blancs dans le sang périphérique est une anomalie fréquemment rencontrée. Il est important de distinguer immédiatement une hyperleucocytose bénigne d’une hyperleucocytose maligne par l’analyse de la formule sanguine. La présence de blastes est une alarme qui doit immédiatement faire envisager le diagnostic de leucémie aiguë. La présence de cellules lymphomateuses orientera vers un désordre lymphoprolifératif et la présence de précurseurs myéloïdes vers un syndrome myéloprolifératif. Toutefois, une réaction leucémoïde bénigne peut mimer un syndrome myéloprolifératif. S’il n’y a pas de cellules anormales dans l’examen de la formule sanguine, il faudra distinguer les hyperleucocytoses d’origine myéloïde (neutrophilies, éosinophilies, basophilies) des pathologies lymphoïdes. Dans ce dernier cas, c’est le phénotype lymphocytaire qui permettra de confirmer la malignité par la présence d’un clone de lymphocytes T ou B, mais également par l’aspect monomorphe des lymphocytes. Dans les lymphocytoses cytologiquement pléomorphe, on recherchera plutôt les réactions lymphoïdes liées à des infections virales, des maladies autoimmunes ou des réactions lymphoïdes liées à des drogues. Les différentes causes sont discutées en détail.

Abstract

Leukocytosis or an increase of white blood cells in the peripheral blood is a frequent anomaly. It is important to immediately distinguish if it is a benign or malignant leukocytosis and the analysis of the blood formula is the first step. The presence of abnormal cells such as blast cells is an alarm which must immediately consider the diagnosis of leukemia, and medullogram has to be performed. The presence of lymphoma cells will lead to the conclusion of lymphoproliferative disorder and the presence of myeloid precursors to a myeloproliferative disorder. However, a benign leukemoid reaction should be excluded. If there are no abnormal cells in the differential count, it will be necessary to distinguish hyperleucocytosis from myeloid origin (neutrophilies, eosinophilies, basophilies) from lymphoid origin. In the latter case, it is the lymphocytic phenotype that will confirm the malignancy by the presence of a clone of T or B lymphocytes but also by the monomorphic appearance of lymphocytes. In cytologically pleomorphic lymphocytosis, lymphoid reactions related to viral infections, autoimmune diseases or drug-related lymphoid reactions will be sought. The different causes are discussed in detail.

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.