Impact du mode d’arrivée aux urgences chez les patients avec un syndrome coronarien aigu avec élévation du segment ST (SCAST+) sur le devenir clinique en termes de FEVG et de survie (Accès libre)

Impact of the modality of arrival in the emergency department for the patients with a STEMI on the clinical outcome in termes of LVEF and survival (Free access)

Auteurs
C. Rousseaux, R. Briki, M. de Marneffe, J-L. Vandenbossche, P. Mols et B. Claessens
Année
2009
Type d'article
Article original
Keywords
clinical outcome, modality of arrival, STEMI

Résumé

Les Services Médicaux d’Urgence (SMU) jouent un rôle clé dans la reconnaissance et le traitement des syndromes coronaires aigus avec élévation du segment ST (SCAST+) (ou STEMI, ST elevation myocardial infarction ). Cette étude évalue le devenir du patient en fonction de son mode d’arrivée dans la filière des soins des syndromes coronariens aigus. Méthode. Analyse rétrospective des syn-dromes coronariens (SCAST+) dans le registre du BIWAC (Belgian Interdisciplinary Working Group on Acute Cardiology ) du C.H.U. Saint-Pierre, du 01/ 01/2005 au 31/12/2006. Comparaison de deux groupes en fonction de leur arrivée dans le système de soins : groupe 1 : prise en charge par le système 112 (SMUR ou ambulance normale) ; groupe 2 : arrivée à l’hôpital par ses propres moyens et admission classique au Service des Urgences. Paramètres étudiés : caractéristiques descriptives des patients, localisation de l’infarctus, taille de l’infarctus et survie à la sortie de l’hôpital, à 6 mois et à 1 an. Résultats. Parmi 136 patients, 56,6 % sont arrivés via les Services Médicaux d’Urgence et 43,4 % sont arrivés par leurs propres moyens. Les patients arrivés par les SMU sont plus âgés (p = 0,008) et ont un score Killip plus élevé (p < 0,05). L’intervalle premiers symptômes → angiographie et l’intervalle admission → angiographie sont plus courts chez les patients arrivés par SMU (222 vs 416 min, p < 0,0001 et 62,6 vs 147 min, p < 0,0001, respectivement). Aucune différence en termes de fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) et de survie ne fut démontrée. Par contre, chez les patients avec l’IVA (artère interventriculaire inférieure) atteinte, les survies à 6 mois et à 1 an sont meilleures dans le groupe SMU (88,9 % vs 78,3 %, p < 0,05 et 80,5 % vs 69,6 %, p = 0,05). En conclusion, la prise en charge des syndromes coronaires (SCAST+) est plus rapide via les SMU. Les infarctus admis par cette voie sont plus graves. Toutes localisations de syndromes coronaires (SCAST+) confondues, on n’observe pas d’amélioration en termes de FEVG et de survie en fonction du mode de prise en charge, contrairement au sous-groupe avec atteinte de l’IVA où la survie est meilleure à 6 mois et à 1 an via les SMU. Rev Med Brux 2009 ; 30 : 149-57

Abstract

Emergency Medical Services (EMSs) play a key role in the recognition and treatment of ST-segment elevation myocardial infarction (STEMI). This study evaluates patient outcome according to his mode of arrival in the care unit dealing with acute coronary syndromes. Methods. Retrospective analysis of STEMI infarctions registered by the Belgian Interdisciplinary Working Group on Acute Cardiology (BIWAC) at Saint-Pierre University Hospital, Brussels (C.H.U. Saint-Pierre), between 01/01/2005 and 31/12/2006. Comparison of two groups according to their arrival in the care system : group 1 : brought in following an emergency call by mobile medical team (SMUR) or normal ambulance ; group 2 : arrived at the hospital by their own means and classic admission to Emergency Service. Studied parameters : descriptive patient characteristics, localisation of the infarction and survival to the end of hospitalization, to six months and to one year. Results. Among 136 patients, 56.6 % arrived by EMS and 43.4 % by their own means. Patients who arrived by EMS were older (p = 0.008) and had a higher Killip score (p < 0.05). Pain-to- Angiography and Door-to-Angiography intervals were shorter in patients who arrived by EMS (222 vs 416 mins, p < 0.0001 and 62.6 vs 147 mins, p < 0.0001, respectively). There were no differences in the left ventricular ejection fraction (LVEF) and survival. However, for patients suffering an IVA attack, survival to six months and one year was better in the EMS group (88.9 % vs 78.3 %, p < 0.05 and 80.5 % vs 69.6 %, p = 0.05). In conclusion, dealing with STEMI infarctions is quicker by EMS admission. The infarctions admitted by this way are more serious. Wherever STEMI infarctions were localised, no improvement of LV function and survival was observed according to the mode of arrival, contrary to the subgroup with an IVA attack where survival is better at six months and one year by EMS admission. Rev Med Brux 2009 ; 30 : 149-57

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.