Incidence des infections à Neisseria gonorrhoeae en Belgique : tendances 2000-2006 (Accès libre)

Incidence of Neisseria gonorrhoeae infections in Belgium : trends 2000-2006 (Free access)

Auteurs
A. Defraye, T. Crucitti, G. Ducoffre, R. Mak et A. Sasse
Année
2009
Type d'article
Article original
Keywords
antimicrobial resistance, N. gonorrhoeae, sexually transmitted infections, surveillance

Résumé

En Belgique, trois systèmes d’enregistrement collectent des informations épidémiologiques sur l’infection à N. gonorrhoeae . L’analyse descriptive des données présentées dans cet article permet de décrire l’épidémiologie des infections à N. gonorrhoeae en Belgique en termes de tendance temporelle, de décrire les caractéristiques des patients, et de fournir des informations sur la résistance aux antibiotiques. Les résultats sur l’incidence des infections à N. gonorrhoeae montrent une augmentation importante depuis l’année 2000, et cette augmentation est encore plus marquée entre 2005 et 2006. La majorité des patients résident dans les grandes villes, principalement dans l’arrondissement d’Anvers et dans la région de Bruxelles-Capitale. Parmi les souches de N. gonorrhoeae qui ont été envoyées au laboratoire de référence, la proportion de souches résistantes à la ciprofloxacine croît régulièrement chaque année ; elle atteint 61,4 % en 2006. L’augmentation de l’incidence des infections à N. gonorrhoeae et du pourcentage de résistance est également observée dans d’autres pays européens. L’augmentation de l’incidence pourrait être partiellement liée à l’augmentation importante de la résistance à la ciprofloxacine. Il est donc très important de poursuivre la surveillance des résistances aux antibiotiques, d’adapter les traitements en fonction des évolutions récentes et d’informer régulièrement les médecins. Les résultats mettent en évidence que la population la plus à risque pour les infections à N. gonorrhoeae est la population homo/bisexuelle masculine. Les campagnes de prévention des infections sexuellement transmissibles et d’incitation au dépistage doivent être renforcées, en particulier chez les hommes homo/ bisexuels. Rev Med Brux 2009 ; 30 : 93-8

Abstract

In Belgium, three registration systems collect epidemiological information on N. gonorrhoeae infections. The descriptive analysis of the data presented in this article allows describing the epidemiology of N. gonorrhoeae infections in Belgium in terms of trends in time, describing the characteristics of the patients, and providing information on resistance to antibiotics. The results on the incidence of N. gonorrhoeae infections show an important increase since the year 2000, and this increase is even more pronounced between 2005 and 2006. The majority of the patients reside in big cities, mainly in the district of Antwerp and in the Brussels-Capital region. Among the N. gonorrhoeae specimens that were sent to the reference laboratory, the proportion of specimens resistant to ciprofloxacine increases each year ; this proportion reaches 61,4 % in 2006. The increase in the incidence of N. gonorrhoeae infections and in antimicrobial resistance is also observed in other European countries. The increase in incidence may be partly related to the important increase of resistance to ciprofloxacine. It is very important to continue the surveillance of antimicrobial resistance, to adapt treatment in function of the recent evolutions and to inform physicians at a regular basis. The results show that homo- and bisexual men are most at risk for N. gonorrhoeae infections. The prevention campaigns for sexually transmitted infections and screening policy have to be reinforced, particularly among homo- and bisexual men. Rev Med Brux 2009 ; 30 : 93-8

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.