Journée Mondiale du Rein 2008 : impact de l’épidémiologie des maladies rénales en Belgique

World Kidney Day 2008 : the impact of epidemiology of kidney diseases in Belgium

Auteurs
J. Nortier, P. Peeters, F. Collart, J.-M. Des Grottes et J.-M. Pochet
Année
2008
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
Belgian nephrology registry, cardiovascular disease, chronic kidney disease, diabetes type 2, end-stage renal disease

Résumé

La Journée Mondiale du Rein est l’occasion pour les associations belges de néphrologues de sensibiliser le public et la communauté médicale à la problématique des maladies rénales chroniques. D’après les données épidémiologiques des registres francophone et néerlandophone, la fréquence élevée des maladies cardio-vasculaires et du diabète de type 2 est à l’origine de cas de plus en plus nombreux d’insuffisance rénale chronique (IRC) d’évolution péjorative, requérant au stade terminal un traitement lourd de suppléance (hémodialyse, dialyse péritonéale ou greffe rénale). Le degré élevé de comorbidités chez ces patients et le caractère tardif de leur adressage à un néphrologue sont autant de facteurs de morbimortalité accrue. Ces éléments illustrent bien la nécessité pour les néphrologues de renforcer la collaboration avec leurs confrères généralistes et spécialistes d’autres disciplines afin d’instaurer le dépistage systématique et le suivi précoce des patients à risque. Ces mesures devraient freiner la progression de la détérioration fonctionnelle rénale. Rev Med Brux 2008 ; 29 (Suppl) : S 19-24

Abstract

The World Kidney Day offers a crucial opportunity to the Belgian associations of nephrologists to inform public and medical communities about the global problem of chronic kidney disease (CKD). According to epidemiological data from GNFB/ NBVN registries in our country, cardiovascular diseases and diabetes 2 are responsible for an increasing amount of CKD cases with pejorative evolution to end-stage renal disease requiring cost-effective renal replacement therapies (haemodialysis, peritoneal dialysis or renal transplantation). In these patients, the high level of comorbidities and the late referral to the nephrologists are recognized as enhanced morbidity and mortality factors. These facts underline the need for the nephrologists to stimulate collaboration with general practitioners and specialists from other disciplines in order to set up systematic screening procedures and early follow-up of patients at risk of developing CKD. These procedures should contribute to reduce the progression rate of renal function impairment. Rev Med Brux 2008 ; 29 (Suppl) : S 19-24

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.