La gabapentine (Neurontin®) et les douleurs cancéreuses : étude pilote

Gabapentin (Neurontin®) and cancer pain : a pilot study

Auteurs
B. Plehiers, D.A. Lossignol, J.J. Body
Année
2004
Type d'article
Article original
Keywords
cancer, gabapentin, opioids, pain

Résumé

La gabapentine (GBP) est un nouvel agent antiépileptique présentant un spectre d’activité original, dont le mécanisme d’action n’est encore que partiellement connu mais qui diffère de celui des autres antiépileptiques. Malgré une structure analogue à l’acide gamma amino butyrique, la gabapentine n’agit pas par l’intermédiaire du récepteur GABA mais plutôt en modulant l’activité de certains canaux calciques du système nerveux central. Comme c’est le cas pour certains antiépileptiques, la GBP a récemment été proposée dans le traitement des douleurs neuropathiques telles la neuropathie diabétique et la neuropathie post herpétique (études en double aveugle avec placebo). Son usage en cancérologie reste anecdotique. Nous avons suivi 20 patients présentant un cancer à un stade avancé, associé à des douleurs neuropathiques. Chacun d’eux recevait un traitement antalgique comprenant des morphiniques et des coanalgésiques (antidépresseurs, antiépileptiques). La GBP a été administrée à dose progressive pour atteindre la dose de 900 mg au 3ème jour de traitement. La douleur, le type de morphinique utilisé, les doses requises étaient répertoriés. En cours de traitement, la douleur a vu son intensité diminuer, et nous avons assisté à la réduction des doses de morphiniques chez 9 patients ainsi qu’à la réduction des interdoses chez 18 patients. Le seul effet secondaire attribuable à la GBP, quoique limité dans le temps, était la somnolence. La GBP exercerait un effet synergique avec les morphiniques et pourrait bientôt être considérée comme le co-analgésique de premier choix dans le cadre de douleurs cancéreuses neuropathiques mais des études comparatives avec d’autres molécules (antidépresseurs tricycliques, antiépileptiques) devraient encore être menées.

Abstract

Gabapentin (GBP) is a new antiepileptic agent with an original spectrum of activity. Its mechanism of action has not yet been fully elucidated but appears not to involve binding to GABA receptors despite being a structural analogue of GABA and is distinct from tricyclic antidepressants (TCAs). It has been shown to modulate high threshold calcium currents in brain neurons. As some other anticonvulsants, GBP has been recently proposed for the treatment of non-cancer neuropathic pain like diabetic neuropathy and post herpetic neuralgia (double blind studies with placebo). We prospectively followed 20 cancer patients with advanced disease suffering from neuropathic pain. All were already treated for their pain syndrome. We started with 300 mg of GBP given orally in order to reach a dose of 900 mg on D3. All co-analgesics were stopped before entering the study. The only relevant side effect due to GBP was somnolence, otherwise time limited. GBP treatment was associated with a decrease of opioids doses in 9 patients and a decrease of VAS for pain intensity in all cases. Furthermore, the need of rescue doses decreased in all cases but 2. GBP appears to be one of the most effective drugs for the treatment of neuropathic pain. It is well tolerated and its effectiveness appears shortly after its administration. A synergistic action with opioids is suggested. Despite the small number of patients, our study suggests that GBP could be a treatment of neuropathic pain in cancer. Comparative trials should be performed with other neuropathic pain drugs including TCAs and antiepileptic drugs, especially carbamazepine. Rev Med Brux 2004 ; 25 : 429-35

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.