La leucémie myéloïde chronique en 2003

Chronic myeloid leukemia in the year 2003

Auteurs
P. Lewalle, P. Martiat
Année
2003
Type d'article
Actualité thérapeutique
Keywords
chronic myeloid leukemia, physiopathology, treatment

Résumé

L’introduction récente de l’imatinib mésylate a bouleversé le traitement de la leucémie myéloïde chronique. Ce premier médicament intelligent, ciblant l’anomalie moléculaire à l’origine de la maladie, l’activité tyrosine kinase anormale de la protéine de fusion engendré par le chromosome de Philadelphie, se révèle d’une efficacité prodigieuse mais nous manquons encore du recul nécessaire à l’évaluation de son efficacité à long terme. D’autre part, d’autres modalités thérapeutiques éprouvées, comme l’allogreffe, ou expérimentales, comme l’immunothérapie ou l’autogreffe sont en cours d’évolution. Dans cette revue, les auteurs ont essayé de faire la synthèse de ce que l’on sait de cette maladie et proposent une base de réflexion pour une stratégie thérapeutique adaptée aux données du moment. Rev Med Brux 2003 ; 24 : 420-30

Abstract

The recent introduction of imatinib mesylate has deeply changed the treatment of chronic myeloid leukemia. This first physiopathology-based therapy, which targets the molecular anomaly that gives rise to the disease (the abnormal tyrosine kinase activity generated by the fusion protein P210 Bcr-Abl) has demonstrated an impressive activity. However, its long-term efficacy remains unknown. On the other hand, other treatment modalities, such as stem cell transplantation or experimental ones (immunotherapy) are also profoundly evolving. In this review, the authors have tried to synthesize the current knowledge of this disease and suggest a therapeutic strategy based on the currently available data. Rev Med Brux 2003 ; 24 : 420-30

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.