La prise en charge de la toux chronique

Management of chronic cough

Auteurs
A. Noseda
Année
2010
Type d'article
Pneumologie
Keywords
antitussive agents, chronic cough, eosinophilic cough

Résumé

La toux chronique, de durée par définition supérieure à 8 semaines, est un problème fréquent et difficile. Depuis 1981, le groupe nordaméricain de Irwin et collaborateurs a défendu un algorithme diagnostique qui attribue la grande majorité des toux chroniques à trois diagnostics : asthme, rhino-sinusite chronique et reflux gastro-oesophagien. Cet algorithme a été amendé pour inclure la bronchite à éosinophiles, mais surtout sévèrement critiqué pour son manque d’efficacité en pratique clinique. En 2008, Pavord et Chung ont proposé d’attribuer la toux chronique à une hyperréactivité non spécifique, qui serait tout au plus modulée par les facteurs étiologiques supposés de l’algorithme d’Irwin. La toux chronique sévère ou persistante doit être quantifiée, par exemple à l’aide d’une échelle visuelle analogique ou d’un questionnaire de qualité de vie centré sur la toux. Sur le plan thérapeutique, les seules interventions dont l’efficacité sur la toux chronique est formellement démontrée sont le sevrage tabagique et l’arrêt éventuel d’un inhibiteur de l’enzyme de conversion. De même, la corticothérapie inhalée au long cours est efficace en cas de toux chronique éosinophilique (définie par une éosinophilie dans l’expectoration induite, ou une élévation du NO expiré). En cas de toux chronique réfractaire, un agent antitussif peut être considéré, la relative inefficacité de la codéine rendant impératif le développement de nouveaux antitussifs. Rev Med Brux 2010 ; 31 : 250-4

Abstract

Chronic cough, defined as lasting more than 8 weeks, is a frequent and difficult problem. Since 1981, the north American group of Irwin and coworkers has proposed a diagnostic algorithm with chronic cough being explained in a vast majority of cases by three possible diagnoses : asthma, chronic rhino-sinusitis and gastrooesophageal reflux. This algorithm has been amended in order to include eosinophilic bronchitis and has further been severely criticized because of frequent failure in clinical practice. In 2008, Pavord and Chung have proposed to put the emphasis in chronic cough on non specific cough hyperreactivity, with the aetiological factors suggested by the Irwin group acting at most as modulating agents. Severe or persistent chronic cough should be quantitatively assessed, using for instance a visual analogue scale or a cough specific quality of life questionnaire. Where treatment for chronic cough is concerned, the sole definitely effective interventions are smoking cessation and discontinuation of a converting enzyme inhibitor. Long term inhaled steroids are also effective in case of eosinophilic cough (defined on basis of eosinophilia in induced sputum or increased level of exhaled NO). In case of chronic cough unresponsive to the hereinabove described management, an antitussive agent should be considered. As codeine is relatively ineffective, research about new antitussive agents should be encouraged. Rev Med Brux 2010 ; 31 : 250-4

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.