La théorie polyvagale : présentation et limitations actuelles

The polyvagal theory : overview and current limitations

Auteurs
KOZLOWITZ S., COLE P. et KORNREICH C.
DOI
10.30637/2021.20-058
Année
2021
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
polyvagal theory, psychopathology, respiratory sinusal arrythmia

Résumé

Le lien observé entre variabilité du rythme cardiaque et psychopathologie a suscité de nombreuses considérations théoriques. Le modèle explicatif le plus populaire est la théorie polyvagale de Porges, laquelle développe le lien entre le système nerveux autonome et les comportements humains dans une perspective évolutionniste. Nous détaillons les hypothèses qui la composent ainsi que les corrélats cliniques qui en découlent. Nous présentons ensuite l’impact des nouvelles données physiologiques et zoologiques sur ses postulats. D’une part, l’arythmie sinusale respiratoire est retrouvée ailleurs que chez les mammifères, contredisant la séquence phylogénétique supposée. D’autre part, la stimulation du noyau moteur dorsal du vague dans des modèles animaux ne cause pas la bradycardie neurogénétique prédite par Porges. Nous examinons la pertinence actuelle de la théorie polyvagale, tant théorique que pratique, au vu de ces découvertes. Le modèle alternatif de l’intégration neuro-viscérale est ensuite présenté et suggéré comme futur mode d’investigation des liens entre activité du système nerveux autonome et comportements.

Abstract

The observed relationship between heart rate variability and psychopathology has given way to numerous theoretical interpretations. The most popular explanatory model is currently Porge’s polyvagal theory, which links the development of the autonomous nervous system to specific human behaviors in an evolutionary perspective. We first detail its hypothesizes and their clinical consequences. We then present the impact of new physiological and zoological data. On one hand, the respiratory sinusal arrhytmia is found outside mammals, which contradicts the supposed phylogenetic sequence. On the other hand, the stimulation of the dorsal motor nucleus of the vagus does not cause the neurogenetic bradycardia predicted by Porges. In light of these discoveries, we examine the current validity of the polyvagal theory. The alternative model of the neurovisceral integration model is thereafter presented and suggested as a future way to investigate the links between the autonomous nervous system and behaviours.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.