Le dépistage de la tuberculose

Screening for tuberculosis

Auteurs
J.-P. Van Vooren et K. Schepers
Année
2013
Type d'article
Actualités diagnostiques et thérapeutiques
Keywords
exposure, immunological tests, infectiousness, susceptibility of contacts, latent tuberculosis

Résumé

Pour lutter contre la tuberculose, il faut diagnostiquer les formes actives par des techniques bactériologiques et les traiter adéquatement mais, si on veut l’éliminer, il convient également de réduire le vaste réservoir de tuberculoses latentes. L’intradermoréaction et les tests in vitro mesurant les sécrétions d’interféron permettent d’évaluer les réponses spécifiques dirigées contre des antigènes mycobactériens. Ces deux techniques sont utilisées pour détecter les formes latentes mais pas les formes actives de tuberculose. Les tests in vitro ont une plus grande spécificité en cas de vaccination par le BCG après 1 an de vie. Aucun des tests ne permet d’identifier les personnes infectées par M. tuberculosis qui vont développer ultérieurement une tuberculose active. Le dépistage de la tuberculose latente doit se limiter à tester les individus qui ont été en contact étroit avec un patient contagieux ainsi que les jeunes enfants et les sujets immunodéprimés qui ont un risque plus important de développer la maladie. Rev Med Brux 2013 ; 34 : 301-5

Abstract

Rapid identification using bacteriological methods and adequate treatment of active tuberculosis cases are the most important objective of any tuberculosis activity but, in order to eliminate the disease, another important component of tuberculosis control is to reduce the vast reservoir of latent tuberculosis infections. Tuberculin skin test and interferongamma release assays are designed to identify immune response against mycobacterial antigens. Both tests are accurate to detect latent but not active forms of tuberculosis. Interferongamma release assays have higher specificity than tuberculin skin testing in BCG-vaccinated populations particularly if BCG was administered after 1 year of age. Both tests perform poorly to predict risk for progression to active tuberculosis. Screening should therefore be limited to situations with a clear likelihood of transmission after contact, taking account of the infectiousness of the index case and the intensity of exposure, or to those with a great probability of developing tuberculosis : young children and immunocompromised persons. Rev Med Brux 2013 ; 34 : 301-5

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.