Les injections intra-articulaires

Intra-articular injections

Auteurs
Ch. Chapelle
Année
2015
Type d'article
Gestes techniques en médecine générale
Keywords
cartilage degradations, corticosteroid injections, intra-articular injections guidelines, osteoarthritis

Résumé

Il est fréquent qu’un médecin généraliste ou spécialiste soit confronté à une pathologie qui nécessite l’usage d’une infiltration intraarticulaire (IA), de corticostéroïdes, d’acide hyaluronique (AH) ou d’un anesthésique local. Il nous a paru intéressant d’actualiser et de préciser les techniques et les indications d’infiltrations intra-articulaires au travers de la littérature internationale récente quand on sait que 30 % des infiltrations faites dans un genou dit " sec " sont extra-articulaires et donc inefficaces. L’indication d’une infiltration articulaire dépend en priorité du diagnostic qui doit être posé avec soin. Vient ensuite l’analyse objective complète des effets secondaires potentiels liés à l’infiltration et au produit utilisé. Nous verrons en détail les conditions d’asepsie, le choix des aiguilles et des quantités à injecter de même que les voies d’injection. Les dernières études contestent très clairement les effets secondaires chondrolytiques attribués à la cortisone en injection intra-articulaire et démontrent son efficacité sur la douleur et le phénomène inflammatoire dans les ostéoarthrites. Les études concernant l’acide hyaluronique sont souvent contradictoires démontrant tantôt une efficacité modeste, tantôt un soulagement important mais force est de reconnaître que les critères objectifs sont difficiles à interpréter. L’utilisation d’anesthésiques en intra-articulaire reste limitée par le peu d’indications en raison du risque majeur d’aggravation de lésions préexistantes suite à la disparition du signal de la douleur. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 281-7

Abstract

It is not unusual for a specialist or general practitioner to be presented with a pathology which necessitates the use of an intra-articular injection of corticosteroids, hyaluronic acid or a local anaesthetic. It would seem to be interesting to update and to precise the techniques and methods of intraarticular injections which have appeared in recent international publications, when we know that 30 % of the injections given into the knee and so called " dry " are incorrect and, therefore, inefficient. The indication of an articular injection depends, firstly, on the diagnosis which should be done with great care ; after which should be an objective analysis complete with secondary effects linked to both the injection and the product used. The conditions of asepsis, the choice of needles and quantities of the injection and even the ways of the injections should be reviewed in detail. The last studies clearly question the secondary effects of the cartilage degradations of the cortisone given as an intra-articular injection and shows its efficiency on the pain and inflammatory phenomonen in osteoarthritis. Studies on hyaluronic acid are often contradictory going from a modest result to an important pain relief but it is necessary to be aware that the objective criteria are difficult to interpret. The use of local anaesthetics in intra-articular is limited by the few indications in view of the major risk of aggravating the pre-existing lesions by the disappearing signs of pain. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 281-7

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.