L’hyponatrémie du sujet âgé : implication dans la fragilité

Hyponatremia in the elderly : its role in the frailty

Auteurs
P. Hanotier
Année
2015
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
elderly, frailty, hyponatremia

Résumé

L’hyponatrémie est le trouble hydro-électrolytique le plus fréquemment rencontré en pratique gériatrique. Son incidence est de l’ordre de 7 % chez des sujets âgés en bonne santé mais peut dépasser 40 % chez les patients hospitalisés. Toute étiologie confondue, l’hyponatrémie est associée à une augmentation de la mortalité et apparaît comme un facteur de mauvais pronostic. Par le biais de modifications de compositions corporelles, rénales ou hormonales, l’homéostasie du sodium et de l’eau est rendue particulièrement fragile chez le patient gériatrique. La fréquence des troubles nutritionnels, en particulier la malnutrition protéique, sensibilise également le sujet âgé au développement d’une hyponatrémie. Quoique les traitements diurétiques, principalement thiazidiques, représentent une cause fréquente d’hyponatrémie en gériatrie, l’hyponatrémie normovolémique, et plus particulièrement le syndrome de sécrétion inapproprié d’hormone antidiurétique, est la cause la plus fréquemment rencontrée. Son étiologie n’est cependant retrouvée que dans la moitié des cas. Les cancers et les causes médicamenteuses, principalement les psychotropes abondamment prescrits en gériatrie, sont les étiologies les plus fréquemment retrouvées. L’hyponatrémie apparaît également comme un facteur de fragilité en gériatrie. Même dans ses formes légères et considérée comme asymptomatique, elle est à l’origine de troubles neurologiques, principalement des troubles attentionnels et posturaux. Elle augmente le risque de chutes mais également per se le risque de fractures et pourrait également participer au développement d’une ostéoporose. Cette revue de la littérature met l’accent sur l’importance d’un dépistage et d’une prise en charge systématique de l’hyponatrémie chez la personne âgée, même dans ses formes mineures et considérées comme asymptomatiques. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 475-84

Abstract

Hyponatremia is the most common electrolyte disorder in elderly patients. The incidence is about 7 % in elderly healthy people but can exceed 40 % in hospitalized patients. Considering all its aetiologies hyponatremia is associated with increased mortality and appears as a factor of poor prognosis. Alteration in the regulation of water homeostasis in the elderly result from multiple consequence of aging: change in body composition, alteration in renal function and hormonal changes. The high frequency of nutritional problems, particularly protein malnutrition predisposes the elderly to the development of hyponatremia. Although diuretics especially thiazides are implicated as a frequent cause of hyponatremia on geriatric medicine, normovolemic hyponatremia and more particularly the syndrome of inappropriate antidiuresis is the most common cause. The aetiology of this syndrome can be determined in only approximately half of the cases. Cancers and medications, principally psychotropic agents commonly prescribed in geriatrics are the most frequent aetiologies. Hyponatremia could be a factor of frailty in geriatrics. Mild to moderate hyponatremia is generally considered asymptomatic but recent studies reported that asymptomatic hyponatremia contributes to neurological troubles like cognitive disorders, posture and gait impairments. Hyponatremia could be an independent risk factor of falls and could be associated with the development of osteoporosis. This review of the literature emphasizes the importance of screening and a systematic management of hyponatremia in the elderly people, even in the minor forms and those considered as asymptomatic. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 475-84

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.