Maladie de Hodgkin, fertilité et grossesse

Hodgkin’s disease, fertility and pregnancy

Auteurs
K. Larguèche, Z. Laârif et M. Ferchiou
Année
2009
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
fertility, Hodgkin’s disease, pregnancy

Résumé

La maladie de Hodgkin étant la pathologie maligne la plus fréquente entre 15 et 24 ans, elle pose deux problèmes chez la femme en âge de procréer : la préservation de la fertilité et la prise en charge au cours de la grossesse. La chimiothérapie ainsi que la radiothérapie peuvent être à l’origine de graves lésions au niveau des ovaires avec une réduction du stock ovocytaire pouvant induire une insuffisance ovarienne précoce. Plusieurs options sont disponibles aujourd’hui pour essayer de préserver la fertilité chez les patientes traitées pour une maladie de Hodgkin grâce au développement des techniques de procréation médicalement assistée. La chimiothérapie et la radiothérapie au cours du premier trimestre de la grossesse sont associées à un risque accru de malformations congénitales et ce risque diminue à mesure que la grossesse avance. La prise en charge de la maladie doit être étudiée au cas par cas. Rev Med Brux 2009 ; 30 : 170-6

Abstract

Hodgkin’s disease, the most common cancer between 15 and 24 years, raises two problems in women in reproductive age : the preservation of fertility and the care during pregnancy. Chemotherapy and radiotherapy can destroy gonads and subsequently lead to a loss of fertility and premature ovarian failure. Many options are available today to maintain fertility in female patients treated for Hodgkin’s disease, thanks to advances in assisted-reproduction technology. Chemotherapy and radiotherapy during the first trimester are associated with increased risk of congenital malformations and this risk diminishes as pregnancy advances. The management of this disease during pregnancy must be examined case by case. Rev Med Brux 2009 ; 30 : 170-6

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.