Nouvelles molécules en oncologie : les thérapies biologiques ciblées

New drugs in oncology : molecular-based targeted therapies

Auteurs
Lalami Y.
Année
2019
Type d'article
Actualités diagnostiques et thérapeutiques
Keywords
cancer, monoclonal antibodies, targeted therapies, tyrosine kinases

Résumé

Depuis les années 1950, des progrès majeurs ont été réalisés dans le domaine de la chimiothérapie anticancéreuse, ciblant l’ADN de la cellule tumorale. De nos jours, les avancées cliniques en chimiothérapie sont devenues limitées, ayant atteint un plateau d’efficacité. Malgré une réponse favorable initiale, plus de la moitié des patients vont présenter une rechute de leur maladie et ou une résistance au traitement médical en situation métastatique. De plus, outre la résistance à la chimiothérapie, cette dernière peut s’accompagner de nombreux effets secondaires pouvant altérer fortement la qualité de vie des patients. Au fil des décennies, nous avons assisté à une meilleure compréhension des évènements moléculaires cruciaux pour la croissance et la prolifération des cellules cancéreuses. L’ensemble de ces mécanismes de signalisation intracellulaires et dans le microenvironnement ont permis d’identifier des cibles thérapeutiques au-delà de l’ADN tumoral. Cela a permis le développement des thérapies biologiques ciblées. Ces molécules innovantes permettent de bloquer la croissance tumorale en inhibant des protéines (via les inhibiteurs de tyrosine kinase) et/ou récepteurs (via des anticorps monoclonaux) ayant un rôle fondamental dans la prolifération tumorale, par opposition au mécanisme d’action moins précis et aspécifique de la chimiothérapie conventionnelle. Cette approche thérapeutique ciblée a ouvert la porte à une médecine oncologique personnalisée, identifiant des sous-groupes de tumeurs pouvant bénéficier largement de cette approche clinique, sur base de l’identification de marqueurs moléculaires spécifiques prédictifs. L’objectif de cet article est de présenter une vue d’ensemble de ces progrès thérapeutiques tout en insistant sur les avancées thérapeutiques incontestables, mais aussi de mettre en lumière les limitations, toxicités et précautions d’utilisation de ce nouvel arsenal thérapeutique anticancéreux. L’immunothérapie, autre révolution dans le traitement médical du cancer, sera abordée dans un autre chapitre de cette revue.

Abstract

Since the 1950s, major progresses have been achieved in the field of cancer chemotherapy, targeting tumor cell DNA. Currently, the clinical advances in chemotherapy become limited, having reached a plateau of effectiveness. Despite an initial favorable response, more than half of the patients will present with a relapse of their disease and or a resistance to medical treatment in metastatic setting. Further, in addition to resistance, chemotherapy is also accompanied of several side effects that can strongly affect the quality of life of the patients. Over the decades, we attended a better understanding of the molecular events considered as crucial for growth and proliferation of cancer cells, in different types of tumors. All these mechanisms of intracellular signaling, but also within the microenvironment, helped to identify therapeutic targets beyond the tumor DNA. The growing understanding of the molecular events underlying the etiology of different cancers as well as the signaling events that are critical for the continued growth and proliferation of cancer cells enhanced the opportunities for developing new agents. This allowed the development of biological targeted therapies. These innovative molecules block tumor growth by inhibiting proteins (via tyrosine kinase inhibitors) and/or transmembrane receptors (via monoclonal antibodies) having a fundamental role in tumor proliferation, as opposed to the less specific mechanism of action related to conventional chemotherapy and its direct action on cell division. This targeted therapeutic approach allowed the development for a more personalized cancer medicine, identifying patients, but especially types of tumors that will draw the most significant clinical benefit, based on the identification of specific predictive molecular markers. The objective of this article is to present an overview of this therapeutic progress while emphasizing the undeniable therapeutic advances, but also to highlight limitations, toxicities and caution in using this new type of anti-cancer therapeutic. The place and role of immunotherapy, another revolution in the medical treatment of cancer, will be addressed in another chapter of this review.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.