Ostéochimionécrose maxillo-mandibulaire et bisphosphonates. A propos d’un cas et revue de la littérature

Osteochemonecrosis of the jaws and bisphosphonates : a case report and literature review

Auteurs
M. Magremanne, C. Aubert, C. Vervaet, L. Dufrasne, L. Evrard et P. Daelemans
Année
2007
Type d'article
Cas clinique
Keywords
bisphosphonates, oral complication, osteomyelitis, osteonecrosis

Résumé

Les ostéonécroses sont des événements rares dans la sphère maxillo-faciale en dehors d’une irradiation locale. L’utilisation régulière de bisphosphonates dans le traitement de l’ostéoporose, du myélome multiple et des métastases osseuses ostéolytiques a fait apparaître depuis peu une nouvelle forme de nécrose liée à un déficit de remodelage et de turnover osseux. On décrit ces nécroses essentiellement au niveau maxillo-mandibulaire. Leur évolution est assez dramatique, conduisant à de vastes zones de dénudation osseuse infectées et douloureuses pour lesquelles les traitements médicamenteux et chirurgicaux s’avèrent peu efficaces. Il est conseillé avant tout traitement par bisphosphonates de réaliser une mise en ordre dentaire complète. Rev Med Brux 2007 ; 28 : 453-8

Abstract

Jaws osteonecrosis were, in most cases, caused by external irradiation. It was otherwise a rare occurrence. However, bisphosphonates have recently been associated with osteonecrosis of the mandible or the maxilla. Bisphosphonates are widely used in the treatment of osteoporosis, multiple myeloma and osteolytic bone metastases. They inhibit bone resorption by osteoclasts and disrupt the bone turnover. The so-caused bone expositions are painful and prone to surinfection. Even after cessation of the bisphosphonates, the results of medical and surgical treatment are very inconsistent. A thorough dental check-up is recommended before initiating a course of bisphosphonates. Rev Med Brux 2007 ; 28 : 453-8

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.