Ostéochondrite disséquante de la patella chez un adolescent : à propos d’un cas

Osteochondritis dissecans of the patella : about a case

Auteurs
GUILLOT A., JUANOS CABANAS J. et JENNART H.
DOI
10.30637/2021.19-056
Année
2021
Type d'article
Cas clinique
Keywords
knee patella, osteochondritis dissecans, patella, surgery

Résumé

L’ostéochondrite disséquante (OCD) est une altération ostéochondrale pouvant être à l’origine de lésions instables voire de fragments libres articulaires, elle devient dans ce cas une indication chirurgicale. L’histoire clinique d’un jeune adolescent sportif présentant une douleur au genou qui se majore et impose progressivement la limitation puis l’arrêt sportif doit faire penser à une ostéochondrite. La localisation patellaire est rare et la clinique évoque vaguement un syndrome fémoro-patellaire accompagné d’un épanchement. La forme juvénile, la taille et le caractère instable de la lésion, la viabilité du cartilage et le potentiel de croissance sont autant d’éléments que nous avons cherché à déterminer avant toute sanction chirurgicale. Le bilan par IRM apporte souvent plus d’information et la radiographie est suffisante au suivi. L’arrêt de sollicitations répétitives est préconisé pour une durée de trois mois au minimum.

Abstract

Osteochondritis dissecans (OCD) is an osteochondral trouble and could give sometimes unstable or free intra-articular lesions. In those cases, the surgery is necessary. The diagnosis must be considered in front of an athletic teenager, consulting for knee pain which gets bigger with sport and forces him to decrease and then stop sport. The patella is a rare localization and in our case, we just found a femoropatellar pain syndrome with a joint effusion. Before surgery and to help in the therapeutic choice, we tried to determine the lesion about his juvenile form, the size of the unstable lesion, the articular cartilage viability and the epiphyseal growth plate potential remaining for the teenager. MRI often brings more information than a CT-scan and radiography is enough for the follow-up. Treatment consists in stopping repetitive solicitations for at least three months.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.