Prise en charge de l’hépatite C chronique en 2012 en Belgique

Management of chronic hepatitis C in 2012 in Belgium

Auteurs
C. Moreno et P. Deltenre
Année
2012
Type d'article
Gastro-entérologie - Hépatologie
Keywords
liver fibrosis, sustained virological response, triple therapy, chronic hepatitis C

Résumé

L’infection chronique par le virus de l’hépatite C est un problème de santé publique. On estime que 15 à 35 % des malades développent une cirrhose après 30 ans d’évolution. La fibrose doit être évaluée chez tout malade porteur d’une hépatite chronique C. Des techniques non invasives d’évaluation de la fibrose hépatique ont été développées. Il existe des marqueurs sériques et l’élastométrie hépatique ou FibroScanTM. Le but du traitement est l’obtention d’une réponse virologique soutenue définie par un ARN du virus C indétectable dans le sérum 6 mois après l’arrêt du traitement antiviral. Elle est synonyme de guérison virologique. Le traitement de l’hépatite C chronique a considérablement évolué. L’association d’interféron pégylé et de ribavirine reste le traitement de référence pour les patients infectés par un génotype non-1. Les malades infectés par un génotype 1 (ce qui constitue la majorité des cas) seront préférentiellement traités par l’association interféron pégylé, ribavirine et antiprotéase de première génération (télaprévir ou bocéprévir). Si l’apparition de ces trithérapies est un progrès considérable et augmente de manière très significative les chances d’éradication virale, ces traitements représentent également de nouveaux enjeux tels que nécessité d’une compliance stricte, risque d’effets secondaires additionnels, risque de développement de variants résistants, interactions médicamenteuses, etc., qui nécessitent une grande expérience du traitement de l’hépatite chronique C. De nombreuses molécules antivirales C sont en développement et devraient permettre une éradication virale chez la grande majorité des patients atteints d’hépatite C dans les années à venir. Rev Med Brux 2012 ; 33 : 223-7

Abstract

Chronic hepatitis C virus infection is a major public health problem. It is estimated that 15 to 35 % of infected patients will develop cirrhosis after a period of 30 years. Fibrosis stage must be evaluated in all hepatitis-C-infected patients. Noninvasive methods for the evaluation of liver fibrosis have been developed, mainly serum markers and transient elastography or FibroscanTM. The goal of therapy is to achieve a sustained virological response, defined by hepatitis C RNA undetectable in serum 6 months after the end of therapy. This indicates viral eradication. Treatment of chronic hepatitis C has considerably improved. The association of pegylated interferon with ribavirin remains the standard of care for non-genotype-1-infected patients. Genotype-1-infected patients (who represent the majority of cases) are preferentially treated by triple therapy pegylated interferon plus ribavirin plus a first generation protease inhibitor (telaprevir or boceprevir). While triple therapy represents a major advance, by increasing the possibility of viral eradication, such therapy also presents new challenges, including the need for strict compliance, risk of additional side effects and development of resistant variants, drug-drug interactions, etc., which call for first-rate expertise in management of chronic hepatitis C therapy. Several new antiviral compounds are currently in clinical development and might lead to viral eradication in the vast majority of infected patients in the near future. Rev Med Brux 2012 ; 33 : 223-7

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.