Prise en charge des dilatations pyéliques fœtales isolées

Management of fetal renal dilatations

Auteurs
F. Avni, K. Ismaili, M. Hall
Année
2003
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
fetal hydronephrosis, infants, prenatal diagnosis, ultrasonography, urinary tract pathology

Résumé

Les dilatations pyéliques fœtales sont retrouvées dans 4,5 % des grossesses. Une multitude de mesures et de seuils pathologiques du bassinet rénal ont été proposés dans la littérature conduisant à des attitudes variables pour la prise en charge des dilatations pyéliques fœtales isolées. Les premières mesures du diamètre antéropostérieur du bassinet rénal, réalisées dans les années ‘80, suggéraient qu’un seuil de 10 mm devait faire suspecter une malformation uro-néphrologique. La majorité des études récentes utilisent un diamètre antéropostérieur du bassinet plus faible. Un diamètre antéropostérieur du bassinet ³ à 7 mm durant le 3ème trimestre est le meilleur critère pour prédire une malformation urologique avec une valeur prédictive positive de 69 %. A noter que l’on retrouve jusqu’à 12 % d’uropathies significatives chez les nouveau-nés n’ayant présenté une dilatation pyélique qu’au cours du 2ème trimestre. L’incidence du reflux vésico-urétéral diagnostiqué à la naissance chez les nourrissons ayant présenté une dilatation pyélique in utero varie considérablement selon les auteurs. Une uréthro-cystographie mictionnelle n’est pas indiquée si les échographies postnatales réalisées chez ces nourrissons à 5 jours et 1 mois de vie ne montrent aucune anomalie ; le risque de reflux vésico-urétéral significatif étant dans ce cas très faible. Rev Med Brux 2003 ; 1 : 29-34

Abstract

The most common sonographic abnormality found in the fetal urinary tract is collecting system dilatation, accounting for 4,5 % of examinations. Numerous renal pelvis measurements and various gestational age cut-off points have been recommended in the assessment of obstructive fetal uropathy. As a result, renal pelvic measurements are not well standardized. The first measurements of the renal pelvis diameter in the 80’s suggested that a threshold value of 10 mm was significant in order to distinguish between physiologic and pathologic dilatations. The routine use of prenatal ultrasound and the improving resolution of ultrasound equipment allow the detection of smaller dilatations. The third-trimester threshold value for the antero-posterior renal pelvis diameter of 7 mm is the best ultrasound criterion to predict postnatal renal abnormalities with a positive predictive value of 69 %. A renal pelvis dilatation during the second trimester of pregnancy can be used as a warning sign for urinary tract malformation, and should not be ignored even if there is no further progression in the third trimester, because this finding may reveal a significant urologic abnormality in 12 % of cases. Isolated pyelectasis can signal the presence of vesico-ureteral reflux. Normal appearing urinary tract on 2 successive neonatal ultrasound rarely coexist with significant abnormal findings on voiding cysto-urethrography. Therefore, in such cases, invasive investigations are not justified. Rev Med Brux 2003 ; 1 : 29-34

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.