Propédeutique du poignet et de la main traumatiques

Wrist and hand trauma: propaedeutics

Auteurs
EL KAZZI W., BAHM J., GKOTSI A., MOUNGONDO F. et SCHUIND F.
Année
2020
Type d'article
Orthopédie-Traumatologie
Keywords
fractures-dislocations, hand and wrist trauma, hand wounds, microsurgery, sprain, surgical exploration

Résumé

Le poignet et la main appartiennent à un système ostéoarticulaire complexe capable d’une multitude de mouvements. Que ce soit sur la face dorsale ou la face palmaire, les structures nerveuses, tendineuses et vasculaires ont une importance capitale du point de vue anatomique et fonctionnel. Les traumatismes du poignet et de la main sont un motif de consultation fréquent aux urgences. Une anamnèse brève mais précise et un examen clinique initial et méthodique sont capables d’émettre une hypothèse diagnostique. Les examens complémentaires sont ensuite prescrits en fonction des éléments cliniques trouvés. Le diagnostic des traumatismes fermés repose sur des radiographies centrées et de bonne qualité mais le taux d’erreur de diagnostic serait plus fréquent au poignet en raison des difficultés de réalisation et d’interprétation des radiographies initiales. C’est une des raisons de référer le patient à une consultation spécialisée le jour après le traumatisme. Les luxations et fractures-luxations doivent être réduites d’emblée et immobilisées. Les fractures articulaires déplacées sont chirurgicales et les entorses du ligament latéral ulnaire de la métacarpo-phalangienne du pouce sont redoutables. Le diagnostic des plaies de la main repose sur l’exploration chirurgicale au bloc opératoire car même si l’examen clinique est réalisé dans de bonnes conditions, des lésions chirurgicales peuvent être méconnues. La chirurgie des pédicules ou des tendons est affaire de spécialiste en chirurgie de la main. C’est du diagnostic et du geste chirurgical que dépendent le suivi et la rééducation. Le traitement initial des mains traumatisées a une influence décisive sur leur avenir ; il doit être complet, exigeant une maîtrise à la fois des techniques d’ostéosynthèse, des lambeaux de couverture et de la microchirurgie, pour diminuer les interventions secondaires et les séquelles fonctionnelles. Ce traitement commence par une bonne prise en charge initiale aux urgences ou dans le cabinet du médecin généraliste.

Abstract

The wrist and hand belong to a complex osteoarticular system capable of a multitude of movements. Whether on the dorsal or palmar side, nerve, tendon and vascular structures are of paramount anatomical and functional importance. Hand and wrist injuries are a common reason for emergency room visits. A brief but precise history and a methodical initial clinical examination are able to give a diagnostic hypothesis. Additional tests will then be prescribed based on the clinical findings. The diagnosis of closed trauma is based on good quality centered x-rays, but the rate of misdiagnosis is more frequent on the wrist due to difficulties in the realization and interpretation of initial x-rays. This is one of the reasons to refer the patient to a specialized consultation the day after the trauma. Dislocations and fractures-dislocations must immediately be reduced and immobilized. Displaced joint fractures should be identified as they are surgical. Sprains of the ulnar collateral ligament of the metacarpophalangeal joint of the thumb remain suspect of a Stener lesion until proven otherwise because they are terrible. The diagnosis of hand wounds is based on surgical exploration in the operating room because even if the clinical examination is performed under good conditions, surgical lesions can be missed. Surgery of vascular-nervous pedicles or tendons is reserved for specialist in hand surgery. Follow-up and rehabilitation depend on the diagnosis and the surgical procedure. The initial treatment of traumatized hands has a decisive influence on their future. This treatment must be complete, requiring a mastery of both osteosynthesis techniques, flap cover and microsurgery, to reduce secondary interventions and functional sequelae. This treatment begins with a good initial management in the emergency room or in the general practitioner’s office.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.