Quand et comment traiter une poussée hypertensive ?

Hypertensive crisis : when and how to treat ?

Auteurs
M. Leeman
Année
2004
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
crisis, emergencies, hypertension, urgencies

Résumé

Une urgence hypertensive est une augmentation aiguë et importante de la pression artérielle qui s’accompagne de lésions organiques qui menacent la vie du patient à court terme, comme la dissection aortique, l’oedème pulmonaire hémodynamique, les syndromes coronariens aigus, les accidents vasculaires cérébraux, l’encéphalopathie hypertensive, l’insuffisance rénale aiguë et l’éclampsie. A l’exception de l’acci-dent vasculaire cérébral, la pression artérielle doit être diminuée rapidement, généralement à l’aide d’antihypertenseurs intraveineux. La réduction tensionnelle doit être progressive et respecter la perfusion du cerveau, du coeur et des reins, aisément compromise chez les patients âgés et/ou hypertendus chroniques. En l’absence de lésion organique nouvelle ou évolutive, l’indication d’un traitement immédiat sera soigneusement évaluée. S’il est indiqué, un antihypertenseur oral à longue durée d’action permet d’éviter une chute brutale de la pression artérielle. En particulier, l’ad-ministration de nifédipine à courte durée d’action doit être proscrite. Rev Med Brux 2004 ; 25 : 73-8

Abstract

A hypertensive emergency is a situation in which uncontrolled hypertension is associated with acute end-organ damage, such as aortic dissection, pulmonary edema, acute coronary syndromes, cerebral infarction or hemorrhage, hypertensive encephalopathy, acute renal failure and eclampsia. With the exception of stroke, blood pressure must be reduced quickly, usually by using intravenous antihypertensive agents. Blood pressure reduction should be gradual while maintaining organ perfusion, which may be easily compromised in elderly and chronically hypertensive patients. In the absence of new or worsening end-organ injury, the indication of immediate therapy should be carefully evaluated. If indicated, the use of an orally long-acting antihypertensive agent is preferred to avoid an acute and unpredictable fall in blood pressure. In particular, the use of short-acting nifedipine should be condemned. Rev Med Brux 2004 ; 25 : 73-8

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.