Quatre chercheurs du Laboratoire d’Embryologie de l’Université libre de Bruxelles au début du XXe siècle

Four researchers in the Embryology Laboratory of the Université libre de Bruxelles at the beginning of the XXth century

Auteurs
Louryan S.
Année
2020
Type d'article
Histoire de la médecine
Keywords
Albert Brachet, Auguste Weymeersch, embryology, history of medicine, Léon Desclin, Marc de Sélys-Longchamps, Paul Govaerts, Université libre de Bruxelles

Résumé

Le laboratoire d’Anatomie et Embryologie de l’Université libre de Bruxelles, placé dès 1904 sous l’autorité d’Albert Brachet, constitua un service très attractif pour les jeunes chercheurs qui n’étaient pas forcément destinés à y rester. Nous analysons ici les travaux de quatre scientifiques qui y firent un séjour (Marc de Sélys-Longchamps, Paul Govaerts, Auguste Weymeersch et Léon Desclin) et évoquons leur destinée ultérieure dans d’autres secteurs et laboratoires où ils joueront un rôle capital dans l’évolution des connaissances médicales et biologiques.

Abstract

The laboratory of Anatomy and Embryology of the Université libre de Bruxelles, placed in 1904 under the authority of Albert Brachet, constituted a very attractive service for young researchers who were not necessarily intended to remain there. We here analyze the works of four scientists who attended temporarily this laboratory (Marc de Sélys- Longchamps, Paul Govaerts, Auguste Weymeersch and Léon Desclin), and evoke their later destiny in other sectors and laboratories, where they will play a key role in the evolution of medical and biological knowledge.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.