Rôle de l’imagerie fonctionnelle radio-isotopique dans la prise en charge du syndrome de la jonction pyélo-urétérale chez l’enfant

Role of radio-isotopic functional imaging in the work-up of pyelo-ureteral junction syndrome in children

Auteurs
Gohimont N., Muteganya R. et Tondeur M.
DOI
10.30637/2020.19-030
Année
2020
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
cortical transit time, functional imaging, MAG-3, pyelo-ureteral junction syndrome

Résumé

Le syndrome de la jonction pyélo-urétérale (SJPU) est une cause fréquente d’hydronéphrose chez le jeune enfant. Son incidence a augmenté depuis la mise en oeuvre systématique du dépistage anténatal par échographie. La plupart de ces enfants sont asymptomatiques et seule une très faible proportion d’entre eux évoluera défavorablement, même en cas d’hydronéphrose sévère. Le choix entre une attitude conservatrice (surveillance) et un traitement chirurgical peut donc être difficile. L’Epreuve Dynamique Rénale (EDR), également appelée néphrogramme isotopique, étudie la manière dont un traceur isotopique est capté au niveau du rein puis éliminé via le système excréteur rénal ; l’EDR permet d’évaluer les fonctions rénales relatives, le transit du traceur au niveau du cortex et enfin la vidange des reins. Le présent article fait le point sur l’apport de l’EDR dans la mise au point, la surveillance et enfin le choix thérapeutique (attitude conservatrice ou chirurgicale) de ces enfants. L’attitude conservatrice devrait être logiquement privilégiée en présence d’une bonne vidange rénale, situation dans laquelle le risque de détérioration fonctionnelle ultérieure est très faible. A l’inverse, une dégradation significative de la fonction rénale au cours temps et/ou un retard du transit cortical permettent d’identifier les patients susceptibles de présenter une amélioration de la fonction du rein hydronéphrotique après cure chirurgicale du SJPU.

Abstract

Pyelo-ureteral junction syndrome (SJPU) is a frequent cause of hydronephrosis in young children. Its incidence became higher with the development of systematic antenatal ultrasound screening. Most patients are asymptomatic and only a small number of children will suffer from an adverse outcome even in cases of severe hydronephrosis. It is therefore difficult to choose between a simple follow-up (conservative attitude) or surgery. The renal dynamic test, also named isotopic nephrogram, investigates the renal uptake and the urinary elimination of an isotopic tracer. It assess relative renal functions, cortical transit of the tracer and finally renal emptying. This article reviews the contribution of the renal dynamic test in the work up, the monitoring and the therapeutic choice (either conservative or surgical) in these children. The conservative attitude should logically be preferred in patients with good renal emptying in whom the probability of adverse outcome is very low. On the other hand, significant renal function deterioration over time and/or delayed cortical transit, enable to identify patients in whom the surgical treatment could allow improvement of renal function.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.