Sexualité après 55 ans : fin du ou faim de sexe ?

Sexuality of our seniors : happy end or new beginning ?

Auteurs
C. Degauquier, A.-S. Absil, S. Meuris, I. Psalti et F. Jurysta
Année
2012
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
elderly, sexual desire, sexual dysfunction, sexuality, aging

Résumé

Un enrichissement de la vie sexuelle des personnes au-delà de 55 ans ressort de la comparaison d’enquêtes d’époques successives sur les attitudes et comportements sexuels. Ainsi, les comportements de masturbation ou de sexualité orale ont clairement connu une diffusion importante au cours des dernières décennies. La proportion des personnes restées sexuellement actives à la soixantaine, à la septantaine et audelà de 80 ans a nettement augmenté. Des effets de génération marquent les pratiques sexuelles : le répertoire des comportements des personnes plus âgées diffère de celui des plus jeunes. Il est moins axé sur le coït et la sexualité orale. Les femmes et les hommes, au-delà d’évolutions communes vers une sexualité caractérisée par un éventail de pratiques plus ouvert, se différencient sur les plans de l’intérêt pour la sexualité et du bien-être sexuel subjectif. Par ailleurs, l’abandon des relations sexuelles par des personnes âgées ayant été sexuellement actives est souvent le résultat d’un ensemble de réactions en cascade, telles que la survenue d’une dysfonction sexuelle chez un des partenaires, l’anticipation de l’échec, une majoration de l’anxiété, un déficit d’adaptation de la sexualité et enfin des conduites d’évitement. Rev Med Brux 2012 ; 33 : 40-6

Abstract

Comparing surveys from successive periods demonstrates that elderly people now enjoy a better and more varied sexual life than previous generations. The proportion of older people who remain sexually active has significantly increased, and the practices of masturbation or oral sex have spread considerably. The generation effect has an incidence upon sexual behaviour : older people’s repertoire of sexual practices differs from that of younger people, in the sense that it focuses less on sexual intercourse and oral sex. Women and men, beyond the common trends towards sexuality characterised by a more open repertoire of sexual practices, differ in terms of sexual interest and subjective sexual wellbeing. The cessation of sexual activity by individuals who had previously been sexually active is often the result of a cascade of reactions, such as the occurrence of a sexual dysfunction in one or both partners, anticipation of failure, increased anxiety, lack of adaptation of sexuality and/or avoidance behaviour. Rev Med Brux 2012 ; 33 : 40-6

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.