Signes et symptômes précoces des troubles neurocognitifs majeurs

Signs and symptoms of major neurocognitive disorders

Auteurs
J.-C. Bier
Année
2015
Type d'article
Actualités diagnostiques et thérapeutiques
Keywords
dementia, major neurocognitive disorders, neurocognitive disorders, old people

Résumé

Les troubles cognitifs sont un problème fréquent, en particulier des populations âgées. Les démences, récemment renommées troubles neurocognitifs majeurs dans le DSM-5, sont un sujet complexe. Certaines études impliquent l’âge, les facteurs de risque vasculaire, le sentiment d’un déclin et l’observation de celui-ci, l’absence de stimuli, comme autant de facteurs de risque de troubles neurocognitifs. En cas de troubles neurocognitifs mineurs, les plus grandes probabilités d’évolution semblent associées à la présence d’une atrophie structurelle ou à une atteinte métabolique fonctionnelle. Il semble cependant de plus en plus clair qu’un tel diagnostic ne devrait pas être aussi précoce que possible mais " temporellement juste ". Cette approche centrée sur le patient nécessite l’implication de son médecin généraliste traitant. Mais lorsque des outils de détection précoce seront utilisés, il semble aussi important de s’adresser à des équipes spécialisées. En cas de troubles neurocognitifs, particulièrement majeurs, parmi les propositions thérapeutiques qui ont démontré le plus d’efficacité sur la qualité de vie, la psychoéducation des proches de patients est celle qui connaît le plus de données objectives. Notre programme de soin multidisciplinaire aux patients présentant un syndrome démentiel vient ainsi d’obtenir une convention via le protocole 3. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 361-4

Abstract

Cognitive disorders are a common problem, especially for older people. Dementia, recently renamed " major neurocognitive disorder " in DSM-5 is a complex subject. Age, vascular risk factors, subjective decline and its objectivation, are all risk factor for such neurocognitive disorders. Face to minor neurocognitive disorder, decline seemed more associated with the presence of structural atrophy or functional metabolic modification. It seems however more and more clear that, at least actually, such a diagnosis should not be done as early as possible but well timely and individually correct. This patient-centred approach requires the peculiar involvement of its familial, general physician. But when early detection tools will be used, for any legitimate reason, it will also be important to address specialized teams. In case of neurocognitive disorders, particularly major, psychoeducative programs are the most effective therapeutic on both patient and caregiver qualities of live. Such multidisciplinary program of care for patients with neurocognitive disorder and his/her caregiver has just obtained a financial agreement via the specific protocol 3 and should be known to be efficient. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 361-4

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.