Suivi neurodéveloppemental des prématurissimes nés à l’Hôpital Erasme entre 1992 et 2001

Neurodevelopment of extremely low birthweight infants born in Erasmus Hospital between 1992 and 2001

Auteurs
D. Vermeylen, M.F. Müller, P. Franco, V. Wermenbol
Année
2004
Type d'article
Article de synthèse
Keywords
extremely low birthweight infant, neurodevelopment outcome

Résumé

La survie des grands prématurés s’est améliorée de manière spectaculaire dans notre service comme dans tous les pays industrialisés depuis la dernière décennie du 20ème siècle. Nous avons voulu savoir si cela s’accompagne d’une amélioration de leur qualité de vie, étant donné la fréquence élevée des difficultés sensorimotrices, scolaires et psychologiques connues chez les survivants. Nous avons suivi prospectivement les nouveaunés de moins de 1 kg et/ou de moins de 28 semaines d’âge gestationnel soignés dans notre service néonatal. Le devenir neurologique a été évalué d’après les critères de l’O.M.S. (1988) à 6, 9, 12, 18, 24 et 36 mois. Un examen neurologique accompagné d’un testing neuropsychologique a été réalisé à 3, 5 et 8 ans. Afin d’avoir un recul suffisant, seuls les enfants suivis au moins 2 ans ont été inclus dans l’étude : 65/79 (82 %). Ils ont été classés en 3 groupes : M (handicap majeur), m (handicap mineur) et N (normaux). Pour apprécier l’évolution, la première période (1992-1996) a été comparée à la seconde (1997-2001). La mortalité a diminué de 38 % (27/70) pour la période 1 à 18 % (8/44) pour la période 2 (p = 0,02), malgré l’apparition de survivants de 25 semaines. Le devenir neurologique s’est amélioré parallèlement, avec une diminution des lésions cérébrales sévères (25 % de prématurés avec hémorragies stade III, IV et leucomalacie périventriculaire multikystique (1992-1996) versus 6 % (1997-2001) (p = 0,017). Les handicaps majeurs ont diminué de 26 % (9/34) à 16 % (5/ 31) et les évolutions normales sont passées de 15 % (5/34) à 48 % (15/31) (p = 0,013). La survie de nouveau-nés de moins de 28 semaines s’accompagne malheureusement également de lésions oculaires, 6 % de malvoyants (5/79). En conclusion, dans notre service, la survie et la qualité de vie des prématurissimes se sont améliorées durant la dernière décennie. Les lésions cérébrales sévères ont diminué de manière significative suite à une amélioration de la prise en charge d’origine multifactorielle. L’abaissement de l’âge gestationnel des survivants s’accompagne par contre d’une augmentation des lésions oculaires. Nous pensons néanmoins que naître aussi tôt reste un drame pour l’enfant, sa famille et la société en raison du risque persistant d’handicap nécessitant un suivi et une prise en charge parfois très lourde. Rev Med Brux 2004 ; 25 : 449-55

Abstract

Survival of extremely low birth weight infants has dramatically improved in the last decade of the twentieth century. The objective of our study was to evaluate the neurological evolution of the surviving infants because frequent motor, sensitive and psychological disturbances are related. Prospective, longitudinal study in a population of newborns, nursed in our neonatal intensive care unit and born between 1992 and 2001 with less than 1.000 g and/or less than 28 weeks of gestational age (GA). Neurological assessment of outcome was made using the neurodevelopmental score (O.M.S. 1988) at 6, 9, 12, 18, 24 and 36 months. Neurological follow-up every year and neuropsychological testing at 3, 5 and 8 years. Only children with at least 2 years of follow-up were included. The children were grouped in 3 categories : M (major neurological handicap), m (minor neurological handicap), N (normal neurological outcome). To evaluate the evolution with time, we compared the results from the first period (1992 to 1996) to the second part of this decade (1997 to 2001). Mortality fell from 38 % (27/70) in the first period (1992-1996) to 18 % (8/44) in the second one (1997-2001) (p = 0,02) including neonates of less than 25 weeks GA. Neurodevelopmental status improved and severe brain lesions decreased (25 % with intraventricular haemorrhage III & IV and cystic periventricular leukomalacia versus 6 % in the second period) (p = 0,017). Major handicap fell from 26 % (9/34) to 16 % (5/31) and normal neurological evolution raised from 15 % (5/34) to 48 % (15/31) (p = 0,013). With the survival of newborns less than 28 weeks, the severe ocular complications increased : 6 % (5/79). In conclusion, mortality and quality of life have significantly improved in the past 10 years in our service. Severe brain lesions have decreased under a better multifactorial management. Nevertheless when the gestational age of the surviving babies diminishes, ocular sequelae increase. We still think that prematurity remains a burden for the child, his family and the society. Rev Med Brux 2004 ; 25 : 449-55

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.