Traitement des infections à entérobactéries productrices de b-lactamases à spectre élargi (BLSE) et/ou productrices de carbapénèmases (CPE) : quelle place pour le ceftazidimeavibactam dans l’arsenal thérapeutique belge ?

Treatment of infections due to Extended Spectrum b-Lactamase Producing Enterobacteriaceae (ESBL) and/or producing Carbapenemase (CPE) : what place for ceftazidime-avibactam in the belgian therapeutical arsenal ?

Auteurs
Milas S. et Hites M.
DOI
10.30637/2020.19-046
Année
2020
Type d'article
Actualités diagnostiques et thérapeutiques
Keywords
Carbapenem-Resistant Enterobacteriaceae, ceftazidime-avibactam, extended spectrum b-lactamase, multidrug resistant Enterobacteriaceae

Résumé

Les infections à entérobactéries productrices de b- lactamases à spectre élargi (BLSE) ou de carbapénèmases (CPE) sont en constante augmentation en Belgique. Ces infections sont difficiles à traiter. Les carbapénèmes constituent la classe thérapeutique la plus efficace pour le traitement des infections à BLSE, en particulier pour les cas sévères. La prise en charge des infections à CPE nécessite le plus souvent un traitement combiné d’antibiotiques, déterminé par le type de carbapénèmase impliquée et par les caractéristiques cliniques du patient. Le recours à d’anciennes molécules, dont la colistine, les aminoglycosides ou la fosfomycine est le plus souvent nécessaire, vu le peu d’antibiotiques récents actifs sur ces CPE (hormis la tigecycline ou le méropénem prescrits à hautes doses et/ou en perfusion prolongée pour ce dernier). La toxicité associée à ces traitements est non négligeable, notamment pour la fonction rénale. Il est urgent de disposer de nouveaux antibiotiques pour traiter ces infections. Le ceftazidime-avibactam, une céphalosporine de troisième génération (ceftazidime) combinée à un nouvel inhibiteur de b-lactamase (BLI), de type non-b-lactame, l’avibactam, est commercialisé en Belgique depuis décembre 2018 et est actif sur les BLSE et certaines CPE. Il est nécessaire de définir la place de ce nouvel antibiotique dans l’arsenal thérapeutique belge pour en faire bon usage et éviter l’émergence de résistance à cette nouvelle option thérapeutique pour les infections à entérobactéries multirésistantes.

Abstract

The number of infections due to extended spectrum b-lactamase producing Enterobacteriaceae (ESBL) or carbapenemase producing Enterobacteriaceae (CPE) are steadily increasing in Belgium. These infections are difficult to treat. Carbapenems are the most effective therapeutic class for the treatment of ESBL infections, especially for severe cases. The management of CPE infections most often requires a combined antibiotic treatment, determined by the type of carbapenemase involved and the clinical characteristics of the patient. The use of old molecules, including colistin, aminoglycosides or fosfomycin is often necessary, given the lack of newer antibiotics active on these CPE (except for tigecycline or meropenem prescribed in high doses and /or extended infusion for the latter). These treatments are often responsible for toxic effects, particularly renal. New antibiotics are urgently needed to treat these infections. Ceftazidimeavibactam, a third generation cephalosporin (ceftazidime) combined with a new non-b-lactam b-lactamase inhibitor (BLI), avibactam, has been licensed in Belgium since December 2018 and is active on ESBL and some CPE. It is necessary to define the place of this new antibiotic in the Belgian therapeutic arsenal to make good use of it and to avoid the emergence of resistance to this new therapeutic option for multidrug-resistant enterobacterial infections.

Télécharger l'article - Je suis abonné ou membre

Uniquement pour les membres de l'A.M.U.B. et les abonnés à la Revue Médicale de Bruxelles.

Je désire m'abonner

Abonnez-vous à la Revue Médicale de Bruxelles.

Abonnement à la Revue

Je désire devenir membre

Devenez membre de l'A.M.U.B. et bénéficiez, en plus de l'accès à la Revue Médicale de Bruxelles, de nombreux services.

Devenir membre de l'A.M.U.B.

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.