Un an de fonctionnement d’un service de psychiatrie en hôpital général : analyses et réflexions

One year functioning of a psychiatric unit in a general hospital : analyses and reflections

Auteurs
V. Bertouille et O. Le Bon
Année
2015
Type d'article
Article original
Keywords
article 107, happiness curve, one year, psychiatric unit, statistics, WHO

Résumé

A l’heure où l’organisation des soins en santé mentale en Belgique est sensiblement modifiée par le développement d’une offre ambulatoire, suivant en cela les propositions de l’O.M.S., il apparaissait intéressant de mesurer le fonctionnement d’un service psychiatrique en hôpital général. Diverses données concernant le service de psychiatrie du C.H.U. Tivoli, à La Louvière, ont été analysées sur une durée d’une année. La pyramide des âges suit une courbe gaussienne, avec un maximum à 45 ans, ce qui correspond quasi exactement aux périodes considérées comme les plus difficiles à vivre selon les enquêtes sur la satisfaction globale de la vie. Les principales causes d’admission ont été : le trouble dépressif majeur, les sevrages alcooliques, les mises à l’abri (physiques ou psychologiques), les bilans diagnostiques (étude approfondie des morbidités et comorbidités) ou thérapeutiques (optimisation du traitement dans des cas difficiles), les décompensations anxieuses, les décompensations psychotiques et les conflits systémiques (par exemple entre les membres d’un couple ou entre parents et enfants). Le nombre et la durée des admissions ont montré des pics de fréquentation en septembre-octobre, janvier-février et juin-juillet. La durée de séjour la plus courante était de 6 jours en moyenne. Un sous-groupe de patients a répondu à un questionnaire concernant la localisation préférentielle des soins à recevoir. 19 % auraient opté pour un système ambulatoire si le choix leur avait été proposé. Par contraste, il semble bien que l’hôpital, avec une concentration des soignants sur un même lieu et leur organisation relativement efficace, continue à devoir jouer un rôle important dans le futur maillage des soins psychiatriques. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 14-22

Abstract

At a time where the organization of mental health care in Belgium is profoundly modified by the development of an ambulatory option, following as such the proposals of the WHO, it seemed interesting to measure the present functioning of a psychiatry unit located in a general hospital. Data concerning the psychiatry unit of C.H.U. Tivoli, at La Louvière, were analyzed over a period of one year. The age pyramid followed a Gaussian curve, with a peak at age 45, a period of life considered as one of the most difficult in surveys over general life satisfaction. The main reasons for admission were : major depressive disorder, alcohol desintoxication, looked for isolation from the external world (either for physical or psychological reasons), diagnostic (morbidities and comorbidities) and therapeutic (complex treatment combinations) workups, anxious and psychotic decompensations, and systemic conflits (e.g. conflicts within the family). The number and duration of admissions showed peaks in september-october, january-february and june-july. The most current stay duration was 6 days. A subgroup completed an additional survey about the ideal localization for their care. 19 % would have opted for an ambulatory care if the choice would have been proposed. By contrast, it appears that hospitals, with their concentration of disciplines in the same location and relatively efficient organization, still has an important role to play in the future network in mental health care. Rev Med Brux 2015 ; 36 : 14-22

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.