Vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) chez les garçons et les hommes : actualités et recommandations

HPV vaccination in boys and men : update and recommendations

Auteurs
C. Rossi, C. Vanhomwegen et F. Laurent
Année
2018
Type d'article
Actualités diagnostiques et thérapeutiques
Keywords
boy, human papillomavirus (HPV), men, prevention, vaccine

Résumé

Chez l’homme, l’infection chronique par les HPV à haut risque oncogénique cause des lésions dysplasiques précancéreuses anales, des cancers oropha-ryngés, anaux et du pénis. Les HPV à bas risque oncogénique provoquent des condylomes ano-génitaux. Ces manifestations sont en augmenta-tion, notamment dans certains groupes, comme les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Cette revue de la littérature cible, l’épidémiologie des affections associées à l’HPV, la sécurité et l’efficacité des vaccins anti-HPV chez l’homme, ainsi que l’analyse des barrières à la vaccination et des études " coût-efficacité ". Des trois vaccins contre le HPV disponibles en Belgique, le Nonavalent (" 9HPV " - 6/11/16/18/31/ 33/45/52/58) offre la plus large protection. Le vaccin 9HPV est sécuritaire et prévient l’apparition de condylomes et de dysplasies anales ; il est efficace dans la prévention secondaire de condylomes et de lésions anales précancéreuses chez les HSH, qu’ils soient ou non infectés par le VIH. En Europe, chez l’homme, le 9HPV pourrait prévenir par an plus de 350.000 condylomes, 5.485 cancers oropharyngés, 2.303 cancers anaux et 852 néoplasies intra-épithéliales de grade 2/3 ainsi que 1.113 cancers du pénis. En Fédération Wallonie-Bruxelles, la couverture vaccinale est actuellement de 30 % chez les filles et anecdotique chez les garçons et les hommes. En 2017, le Conseil supérieur de la Santé (CSS) a élargi la vaccination aux deux sexes jusqu’à 26 ans et aux patients immunocompromis. L’application de ce programme de vaccination et son acceptation parmi les garçons et les hommes sont discutées sur base des données épidémiologiques récentes et des études coût-efficacité disponibles, afin d’encourager cette implémentation.

Abstract

High-risk oncogenic HPVs (HR-HPV) are associated in men with pre-cancerous anal dysplasia, oropharyngeal, anal and penile cancer. Anogenital warts are induced by low-risk HPVs. These manifestations are increasing among men, and especially in some high-risk groups as men who have sex with men (MSM). This review targets HPV-associated disease epidemiology as well as safety, immunogenicity, and efficacy level of HPV vaccine in men. Obstacle and cost-effectiveness analysis of HPV vaccination are discussed. Three HPV vaccines are currently available in Belgium with the 9-valent (" 9HPV " - 6/11/16/18/31/33/45/52/58) offering protection against most of HPVassociated diseases. The safe 9-valent vaccine is efficient to prevent genital warts, anal dysplasia and it decreases the recurrence of genital warts and high grade anal neoplasia in MSM with or without HIV infection. In Europe, the 9-valent vaccine could prevent in men more than 350,000 genital warts, 5,485 oropharyngeal cancers, 2,303 anal cancers et 852 grade 2/3 intraepithelial neoplasia as well as 1,113 penile cancers per year. In the Federation Wallonie-Bruxelles, the vaccine coverage reaches currently 30 % in girls and is very low in boys and men.The Superior Health Council of Belgium (CSS) recommends since 2017 the gender-neutral HPV vaccination for people up to 26 years old and to immunocompromised patients. The implementation of the CSS HPV vaccine program and its acceptability among boys and men are discussed on the basis of the most recent epidemiologic data and available costeffectiveness analysis. Ways to overcome barriers to gender-neutral HPV vaccination are suggested.

Télécharger l'article

Cet article est en accès libre.

Télécharger l'article (PDF)

Adobe Reader doit être installé sur votre ordinateur afin de pouvoir visualiser cet article. Vous pouvez le télécharger gratuitement du site www.adobe.com.